Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Heurts, bonheurs et malheurs de la rentrée

04/10/2007 - par David MEDIONI

Un mois après la mise en place des grilles 2007, premier bilan sur fond de concurrence exacerbée dans le paysage audiovisuel français.

Chaînes thématiques, montée inexorable de la TNT, offre de programmes de plus en plus variée, concurrence ­accrue... le paysage audiovisuel français a changé. Jusqu'aux règles en vigueur quant à l'installation d'une émission à l'antenne. Le temps est de plus en plus compté pour un nouveau programme : soit il trouve d'emblée son public, soit il disparaît. Un mois après la rentrée des chaînes, plusieurs victimes sont déjà sur le ca rreau à TF1 ou France2. État des lieux des ratés, des réussites et des espoirs de la rentrée sur les chaînes hertziennes.

Bon démarrage. Ce sont des « bleus » et pourtant ils se conduisent comme de véritables professionnels ! La nouvelle fiction policière de M6, Premiers pas dans la police, a réussi sa rentrée. Proposée le mercredi 19 septembre, la série a séduit 3,5 millions de téléspectateurs. Mieux, avec ce score, M6 a décroché la première place auprès des ménagères de moins de cinquante ans, cible privilégiée des annonceurs et... de M6 pour cette saison. Son programme d'avant-soirée, Êtes-vous plus fort qu'un élève de dix ans, présenté par ­Roland Magdane et mettant aux prises des adultes et des enfants lors d'un quiz de culture générale, fonctionne lui aussi très bien. « Avec 8,7 % de part d'audience, M6 atteint ses objectifs et gagne des ménagères de moins de cinquante ans. C'est un programme bien pensé », souligne Valérie Négrier, directrice télé chez Carat.

Du côté de TF1, le rugby est la figure de proue de cette rentrée puisqu'il réalise de très bons scores. Par exemple, le match France-Irlande a réuni 14,9 millions de téléspectateurs. Record absolu pour le rugby à la télévision. « Hormis le ballon ovale, TF1 a décidé de se recentrer sur ses fondamentaux et de cultiver le " revival " avec l'arrivée prochaine de La Cauetidienne et le retour de Sacrée Soirée », analyse Valérie Négrier. Sur le service public, France 3 remporte la palme avec une soirée qui fonctionne bien. Le couple Soir 3 et Ce soir ou jamais lui assure une réelle solidité en deuxième partie de soirée.

Trop tôt pour se prononcer. Laisser le temps au temps, c'est ce qu'il convient de faire avec certains programmes. Sur Canal +, notamment. « Il y a eu peu de changements sur la grille car celle-ci est performante depuis un an », explique-t-on chez Carat. La grande nouveauté de la rentrée est, bien sûr, le remplacement de Pascale Clark par Samuel Étienne le midi dans L'Édition spéciale. Avec 283 000 téléspectateurs et 2,3 % de part d'audience chaque jour, Samuel Étienne démarre timidement, en légère baisse par rapport à l'an passé. « Il faut être patient avec cette émission car elle est intéressante pour les publicitaires et elle plaît aux 25-34 ans, qui sont des prescripteurs », considère Valérie Négrier. Même constat pour Pascale Clark, désormais installée le samedi avec Un café, l'addition. « Wait and see » également sur France 2 pour la nouvelle émission d'avant-soirée de Laurent Ruquier On n'a pas tout dit. « Avec 2 millions de téléspectateurs en moyenne et 13,2 % de part d'audience, soit 4,5 points de moins que l'an passé, Laurent Ruquier démarre très mal, mais il peut repartir car il a un fort capital de sympathie », estime Valérie Négrier.

Déjà trop tard. L'Hôpital sur TF1 et 60 Secondes pour rire d'Olivier Minne sur France 2 ont déjà fait les frais des nouveaux codes de la télévision : soit on trouve tout de suite son public, soit on disparaît. L'Hôpital, qui ne réunissait que 16,2 % de part d'audience, a été déprogrammé au bout de deux soirées par TF1. Même punition pour Olivier Minne qui ne parvenait pas à dépasser les 7 % de part d'audience, en baisse de 3,8 points sur sa tranche horaire.

Sur France 2, la rentrée est décidément mauvaise car, outre l'information qui reste faible en termes d'audience, Fais pas ci, fais pas ça, le samedi, a perdu 8,4 points d'audience par rapport à l'an passé. Sans parler de France 2 foot, émission pour laquelle le terme « naufrage » n'est pas trop fort. C'est bel et bien l'échec le plus flagrant de la rentrée. Avec seulement 13 % de part d'audience, le magazine dominical de France2 n'attire pas les « footeux ». Malgré l'acquisition exclusive pour 25 millions d'euros des droits du magazine de la Ligue 1, France 2 foot est toujours largement devancé par... ­Téléfoot sur TF1.

Envoyer par mail un article

Heurts, bonheurs et malheurs de la rentrée

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.