Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La chasse aux pirates est ouverte

25/10/2007 - par Anne-Lise Carlo, à Dijon

La commission Olivennes, du nom du PDG de la Fnac, met à vif les débats entre les divers acteurs de l'industrie du cinéma, qui souffre elle aussi du piratage.

Du droit d'auteur au financement des oeuvres, le piratage menace l'économie du septième art, à l'instar de celle du disque. La commission présidée par Denis Olivennes va tenter d'y mettre bon ordre : le PDG de la Fnac, auteur du livre La Gratuité, c'est le vol (Grasset, 2007), a été mandaté par la ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, afin de « lutter contre le téléchargement illicite et développer les offres légales ». Selon l'institut GFK, quelque 100 millions de films ont été téléchargés illégalement en France en 2006. Les réseaux « peer to peer » ne sont pas les seuls visés. Certains fournisseurs d'accès à Internet (FAI), via leur « newsgroups » (services d'échange de fichiers volumineux), amplifient le phénomène. Notamment Free, qui a été sanctionné par la justice. Quant aux plates-formes comme You Tube et Daily Motion, elles sont aussi dénoncées par le cinéma et les chaînes de télévision, ces dernières finançant à 50 % le cinéma.

Des « radars » gérés parune autorité publique

Tous les acteurs étaient présents le week-end dernier aux Rencontres cinématographiques de Dijon, organisées par la Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs (ARP). Pour illustrer sa bonne volonté, Daily Motion a mis en avant sa nouvelle technique de filtrage des contenus (lire ci-dessous). Côté FAI, « aucune tentative de filtrage des réseaux ne peut à ce jour être retenue », assure Dahlia Kownator, déléguée générale de l'Association des fournisseurs d'accès (AFA). Avec 14,2 millions de foyers français en haut débit, leur avis pèse lourd. Solution prônée : des « radars » installés hors de leur infrastructure et gérés par une autorité publique. Aux États-Unis, des accords entre studios et FAI ont été signés afin d'organiser une riposte graduée face aux pirates. En cas de récidive multiple, le FAI procède à une suspension complète de l'abonnement Internet. Mais, selon la Motion Picture Association, représentante des majors du cinéma, aucun FAI n'y a encore eu recours. Pour Pascal Rogard, président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), la filière cinématographique doit aussi prendre ses responsabilités : le piratage des films résulte également, selon lui, de fuites professionnelles avant même la sortie vidéo d'un film. La mission Olivennes rendra ses conclusions à la mi-novembre. Celles-ci tiendront « sur le recto d'une feuille A4 », a promis le PDG de la Fnac.

Envoyer par mail un article

La chasse aux pirates est ouverte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.