Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ces sites qui croient au payant

25/10/2007 - par Delphine Le Goff

Alors que les grands quotidiens passent au tout-gratuit sur le Web, certains sites d'info continuent à parier sur un accès payant. Leur atout : un contenu spécialisé à forte valeur ajoutée.

Payant ou gratuit ? Edwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du Monde, n'a pas choisi. Le site d'information qu'il prépare pour début 2008 avec François Bonnet, directeur adjoint de la rédaction de Marianne, a privilégié la formule « entre payant et gratuit ». Il se retrouvera face à celui de Daniel Schneidermann, qui lancera en janvier une déclinaison Internet de sa défunte émission Arrêt sur images, pour laquelle quelque 20 000 internautes se sont déjà inscrits en ligne (30 euros l'année). Lui non plus n'exclut pas de faire appel aux recettes publicitaires, même si « l'idéal serait 100 % payant ». Faire payer sur le Web est en effet une manière de garantir son indépendance rédactionnelle, que les internautes semblent prêts à « acheter ». Sauf qu'en France, pour l'heure, parmi les quotidiens, seul Lesechos.fr reste intégralement payant. Cette stratégie sera-t-elle maintenue lorsque le titre, aujourd'hui propriété du groupe Pearson, aura changé de propriétaire ?

Car la tendance est plutôt à la gratuité des quotidiens sur le Web. Après le New York Times et le Wall Street Journal, c'est le Financial Times (groupe Pearson) qui a annoncé début octobre son passage à la gratuité. Cela permettra aux internautes de consulter 30 articles par mois gratuitement, tout en exigeant une souscription au-delà. Une démarche qui diffère de celle du Monde, où la mixité l'emporte, une offre premium étant proposée à 6 euros par mois.

Quand l'internaute est-il prêt à mettre la main à la poche ? En presse spécialisée, la formule payante résiste. Ainsi Presse News, qui couvre le marché de la presse et coûte 400 euros par an, affiche un portefeuille en hausse : 1 015abonnés. « Ceux-ci sont prêts à payer pour un ­contenu exclusif », explique Guillaume Fischer, fondateur de Presse News. Dans des secteurs encore peu investis, comme l'éducation, l'Agence d'information spécialisée (www.aef.info) affiche une hausse de 25 % de ses abonnés, soit quelque 800organisations professionnelles et un taux de fidélité de 98 %, pour un ticket d'entrée à 5 890 euros. « Nos abonnés préfèrent payer pour une information fiable et apprécient de ne pas être dérangés par la publicité », souligne Marc Guiraud, patron de l'agence. Et cela a un coût.

Envoyer par mail un article

Ces sites qui croient au payant

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.