Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La BNF passe au Web 2.0

22/11/2007 - par Amaury de Rochegonde

L'institution, qui a déjà numérisé 90 000 volumes, passe à la vitesse supérieure avec un projet centré sur les utilisateurs. Elle revendique un rôle moteur en vue de la future bibliothèque numérique européenne.

Dans son livre Quand Google défie l'Europe, Jean-Noël Jeanneney démontrait l'urgence qui s'imposait aux bibliothèques européennes si elles voulaient conserver la maîtrise de la consultation des oeuvres sur la Toile. Son successeur, depuis avril, à la tête de la Bibliothèque nationale de France (BNF), Bruno Racine, est aujourd'hui en mesure de présenter un chemin balisé vers un grand projet de bibliothèque numérique européenne (BNUE). Elle pourrait prendre forme dès janvier avec la réalisation d'un prototype qui s'appuiera sur une fondation créée à La Haye, la European Digital Library. Ouverte à toutes les oeuvres du patrimoine (écrits, pièces de musée, audiovisuel), la future BNUE pourrait aboutir avec la future présidence française de l'Union européenne, à la fin 2008.

Le partage des données

D'ici là, Bruno Racine entend faire valoir les atouts de la BNF. L'institution travaille sur une nouvelle plate-forme numérique, fruit d'une évolution vers le Web 2.0. Outre l'engagement de numériser 300 000 ouvrages sur trois ans - moyennant un coût de 25 millions d'euros -, il s'agit de passer au partage des données. La bibliothèque en ligne Gallica deviendra donc Gallica 2, laquelle montera en puissance en 2008. « On pourra y créer son espace personnel, ses groupes et ses alertes sur ses centres d'intérêt », dévoile Bruno Racine, pour qui « les nouveaux usages des utilisateurs deviennent un moteur du changement. » Par ailleurs, la BNF numérique ne veut pas se contenter des oeuvres du patrimoine libres de droits. En mars 2008, au Salon du livre, la plate-forme présentera un accès aux oeuvres sous droits d'auteurs. Grâce à un accord avec le Syndicat national de l'édition, les éditeurs pourront y numériser leurs livres et fixer le montant des paiements. « Il faut que la chaîne du livre évite de connaître le sort de la chaîne du disque », souligne Bruno Racine. Et Google ? « Une réflexion est en cours sur les conditions d'accord avec un partenaire privé », répond-il.

http://gallica.bnf.fr

Envoyer par mail un article

La BNF passe au Web 2.0

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.