Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Canal + dans la nasse du foot

06/12/2007 - par Bruno Fraioli

L'actuel détenteur exclusif des droits du championnat de France de football va probablement devoir partager ses droits grâce à un appel d'offres conçu pour susciter un maximum de candidatures.

La crème de la crème. C'est ce que Canal + voudrait conserver du football français. Un message entendu, semble-t-il, par la Ligue de football professionnel (LFP). Vendredi 30 octobre, dans les salons cossus de son conseil juridique Clifford Chance, place Vendôme à Paris, l'instance sportive a officiellement lancé son appel d'offres pour les droits télévisés du championnat de France de Ligue 1 sur la période 2008-2012. Douze lots composent cette opération, qui a nécessité dix-huit mois de travail et sollicité le Conseil de la concurrence et le Conseil d'État. Au final, Canal + pourrait perdre son exclusivité sur la Ligue1 mais en garder les morceaux de choix et surtout réduire sa facture. Bertrand Meheut, président du groupe audiovisuel, clame depuis plusieurs mois qu'il n'est plus question de débourser 600 millions d'euros annuels pour les droits du football français.

Production propre

Dans le dispositif innovant et complexe proposé par la LFP, Canal + devrait trouver son bonheur grâce aux trois lots dits Premium (voir le tableau). Ils regroupent les dix meilleures affiches de l'année, désignées par l'opérateur acquéreur, les matchs du dimanche soir et ceux du samedi soir, c'est-à-dire toutes les rencontres les plus importantes de la journée de championnat. Les autres matchs, programmés, eux, le samedi à 19 h et le dimanche à 15 h, apparaissent moins intéressants pour Canal + si la chaîne est toujours décidée à réaliser de substantielles économies. De plus, pour les matchs des trois lots Premium, l'acquéreur a la garantie d'une diffusion directe en exclusivité, ce qui n'est pas le cas des autres, et d'une production propre. Car comme pour la Ligue2, la LFP entend produire désormais elle-même les matchs de la Ligue 1... exceptés ceux des lots Premium.

Ces avantages ont un prix. Les trois lots Premium, les plus convoités, devraient également être les plus chers : au minimum 100 millions d'euros annuels chacun. Une somme rondelette que seule Canal + a les moyens de payer et de rentabiliser. « Cet appel d'offres n'est pas un jeu, commente Frédéric Thiriez, président de la LFP. Je ne suis pas Achille et Bertrand Meheut n'est pas Hector. » Pourquoi une telle métaphore guerrière ? « Il ne peut y avoir que des gagnants », précise-t-il.

Dans ce cas, Canal + pourrait encore proposer le meilleur de la Ligue1, mais pas sa totalité, et avec un coût réduit. De son côté, la LFP se rattrapera sur les autres lots, « tous construits comme des histoires à part entière ». Ainsi, les opérateurs du câble ou de l'ADSL peuvent s'intéresser aux lots Fans, trois offres permettant de suivre l'intégralité de la saison d'un club choisi, ou au lot des images vendues en vidéo à la demande. Les chaînes en clair comme TF1, France 2 ou M6 peuvent, elles, se tourner vers les magazines, que ce soit celui du dimanche (actuellement France 2 Foot) ou ceux des soirées d'après journée, le samedi et le dimanche, à même d'intéresser aussi Canal +, actuel propriétaire des droits. La LFP en a profité pour ressusciter le magazine du lundi soir, programmé sur France3 entre 2001 et 2004 moyennant 6,1 millions d'euros annuels. Une somme à la portée de chaînes de la TNT, notamment Direct 8. Enfin, les opérateurs de téléphonie se réjouissent d'un lot conçu pour leur média.

Autant d'offres, donc, qui risquent de provoquer une saine concurrence susceptible de faire monter les enchères. Sans exploser les compteurs, la LFP pourrait au final voir ses recettes augmenter raisonnablement. Au foot, on doit toujours jouer collectif.

Envoyer par mail un article

Canal + dans la nasse du foot

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.