Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

La révision des quotas avance

13/11/1998

Conséquence de l'affaire Vibration, les quotas de diffusion de chansons françaises pourraient être rapidement modifiés.

L'affaire Vibration n'aura pas été vaine. La suspension le 16octobre de ce réseau régional pendant 24heures, pour non-respect des quotas de diffusion de chansons francophones, va peut-être permettre d'apporter des modifications sensibles à l'amendement Pelchat. Voté à l'occasion de la loi sur la communication de 1994 et entré en vigueur le 1er janvier 1996, il prévoit la diffusion par l'ensemble des radios d'au moins 40% de chansons francophones, dont la moitié en nouveaux talents ou nouvelles productions. Après la sanction subie par Vibration, et après les rappels à l'ordre de quatre autres stations et le rapport de la commission sur les musiques actuelles, Catherine Traut- mann a chargé le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) d'une réflexion prospective sur le sujet, les conclusions sont attendues pour début décembre. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce dernier, par l'intermédiaire de Philippe Labarde, le conseiller en charge du dossier, s'y est attelé sans tarder. Dès le 4novembre, devant l'association Musique France Plus, représentative de la filière musicale française, un toilettage de la loi a été présenté.

Le choix des radios

Les radios pourraient désormais choisir soit de conserver les quotas en l'état, soit d'augmenter le pourcentage de diffusion de chansons francophones à 50%, en contrepartie d'une réduction à 15% des nouvelles productions, soit de réduire à 30% les chansons francophones, mais en respectant les 20% de diffusion de nouveaux talents. Seraient donc respectivement concernées les généralistes, les radios adultes et les radios jeunes. Si ces changements étaient acceptés par la filière musicale et le ministère de la Communication, ils pourraient être intégrés dans le second volet du projet de loi sur l'audiovisuel, attendu au Parlement au printemps. Comble de la discussion, Michel Pelchat, sénateur (RI) de l'Essonne et père de la loi, se déclare«favorable à des évolutions, sans toutefois remettre en cause la loi».Et d'ajouter:«Il faut réaffirmer qu'elle est destinée non pas aux Français mais à l'ensemble de la communauté francophone».Le débat semble parti sur de bonnes bases.

Envoyer par mail un article

La révision des quotas avance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.