Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Les tarifs restent sages

13/11/1998

En 1999, les tarifs publicitaires de la presse connaîtront une hausse modérée. Les annonceurs disposent désormais de CGV harmonisées.

Les annonceurs doivent être satisfaits. Dans un contexte plutôt porteur pour la presse, surtout sur le plan commercial, les éditeurs font preuve d'une certaine sagesse dans leur politique tarifaire pour 1999. La presse quotidienne régionale a ainsi choisi de conserver les tarifs 1998 pour ses produits PQR 66, la presse quotidienne nationale affiche une hausse de 3,9% (1000mm brut noir) et la presse magazine de 2,4% (page quadri). Cette évolution moyenne cache bien sûr des disparités selon les familles de presse, comme le montre l'analyse réalisée par Planète Presse (groupe Mediapolis). Néanmoins, entre les féminins santé qui augmentent leurs tarifs de 9,1% et les féminins cuisine qui les baissent de 3,9% (le seul segment de presse dans ce cas), l'écart n'est pas considérable. Seules quatre famille de presse affichent une hausse moyenne supérieure à 4%: outre les féminins santé, il s'agit de la presse culturelle (8,8%), des magazines de sport (6,3%) et de la presse économique (4,2%).

Un effort à poursuivre

Cette année, les annonceurs ont un autre motif de satisfaction. Pour la première fois, PQN, PQR et presse magazine sont parvenues à s'entendre pour s'adresser ensemble au marché publicitaire, en présentant leurs conditions générales de ventes (CGV) le même jour avec une nomenclature commune. Il aura fallu deux ans à Presspace et à l'Association pour la promotion de la presse magazine (APPM) pour convaincre leurs mandants d'harmoniser leurs CGV et de simplifier leurs tarifs.«Mais il reste encore beaucoup à faire»,soulignent les annonceurs (cf. le point de vue ci-dessous). Une demande dont les éditeurs sont conscients.«Il faut encore limiter le nombre de tranches de dégressifs et harmoniser les méthodes de calcul des dégressifs et du cumul des mandats,reconnaît Louis Gillet, président de la commission mixte APPM/Presspace.Nous allons aussi travailler sur la mise en commun de nos outils.»Un chantier très attendu, tant sur le plan de l'audience que de l'efficacité publicitaire.

Envoyer par mail un article

Les tarifs restent sages

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.