Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Naguib Sawiris veut réaliser son Union méditerranéenne

21/02/2008 - par Stéphanie Wenger, au Caire

Milliardaire et libre-penseur, le patron d'Orascom Telecom fascine autant qu'il agace. Déjà présent en Europe, l'homme d'affaires égyptien veut investir en France.

L'année 2007 fut celle de la consécration pour Naguib Sawiris. À cinquante-trois ans, l'Égyptien de confession copte, magnat des télécoms, a fait son entrée parmi les 100 personnes les plus riches du monde de Forbes, pointant à la 62e position, avec une fortune personnelle évaluée à 10 milliards de dollars. Autre signe d'une certaine célébrité, le PDG d'Orascom Telecom Holding (OTH) a fait l'objet, cet hiver, d'une... fatwa. Le cheikh qui en est à l'origine appelle au boycott de la société de l'homme d'affaires pour sa critique d'une religiosité croissante « qui fait ressembler les rues du Caire à celles de Téhéran ». Très médiatisée, la fatwa n'a eu aucun effet sur les résultats du groupe. OTH est actionnaire (aux côtés de France Télécom) du premier réseau mobile égyptien, Mobinil, qui compte quelque 14 millions d'abonnés. Sur ce front-là non plus, pas de changements : le réseau reste en tête. « J'ai l'habitude d'être le numéro un dans tout ce que je fais », prévient Naguib Sawiris. Jusqu'à présent, les chiffres lui donnent raison. Orascom Telecom, qui fêtera ses dix ans en 2008, opère dans sept pays et compte 65 millions d'abonnés. Un succès bâti en investissant dans les réseaux sans fil des pays émergents. S'il retire ses billes du marché irakien en vendant Iraqna, ce n'est qu'un demi-échec « Vous connaissez beaucoup d'opérations où l'on investit 360 millions de dollars et d'où l'on repart avec plus d'un milliard ? »

Après les télécoms, la télévision

L'empire de Sawiris s'étend de l'Algérie au Bangladesh et a même franchi la Méditerranée, étant désormais présent sur le Vieux Continent, en Italie (Wind) et en Grèce (Tim Hellas). « Je suis le premier businessman à avoir sauté d'une rive à l'autre », aime à dire l'Égyptien, qui s'affiche comme un fervent supporter de l'Union de la Méditerranée, défendue par Nicolas Sarkozy. Mais pas question de s'arrêter là. L'an dernier, il a fait part de son intérêt pour le marché français. Bouygues Telecom, SFR ou la quatrième licence de téléphonie mobile ? Aucun de ses appels du pied, plutôt insistants, n'a encore reçu de réponse.

En Égypte, Naguib Sawiris déchaîne les passions. Il a été élu à l'unanimité homme de l'année 2007 par le Daily Star, quotidien anglophone indépendant. Mais il est aussi régulièrement la cible de campagnes de presse haineuses. En mai dernier, l'homme d'affaires a lancé sa propre chaîne de télévision pour faire la différence avec une offre audiovisuelle qu'il juge morbide et délétère. Au menu d'OTV : talk-shows, films et séries américaines non coupés, une position qui tranche dans ce pays où la censure a le coup de ciseaux facile et qui explique sans doute le succès de la chaîne. « Je voulais montrer que l'Égypte est belle. Je ne veux pas que les jeunes grandissent pour commettre des attentats suicides », résume-t-il dans une formule à la Sawiris : langage direct où le missionnaire pointe son nez derrière l'homme d'affaires.

Envoyer par mail un article

Naguib Sawiris veut réaliser son Union méditerranéenne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.