Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lagardère Active rachète Doctissimo

28/02/2008 - par Amaury de Rochegonde

Grâce au portail encyclopédique et communautaire aux 20 000 pathologies, le groupe Lagardère se hisse à la première place des acteurs médias de la publicité en ligne.

Didier Quillot, président de Lagardère Active, ne s'en cache pas : 2008 est une année « atone » pour les médias traditionnels. Pour lui, la publicité est en train de migrer sur Internet et il importe de prendre des positions clés dans des « pure players » susceptibles de conforter son portefeuille de marques. Alors que le groupe a confié à une banque d'affaires un mandat de vente pour Entrevue et Choc, il vient de débourser 73,5 millions d'euros pour s'offrir 53,3 % de Doctissimo, un éditeur de sites féminins et santé. Lagardère accède ainsi au dixième rang des audiences ­Internet en France, avec 10,9 millions de visiteurs uniques par mois. Il devient le propriétaire du premier des sites ­féminins en France (6,5 millions de visiteurs uniques) devant ­Aufeminin.­com, le leader européen. Et collecte désormais une audience de 16 millions de visiteurs uniques dédupliqués. « Ce qui fait de nous de très loin la première régie Internet », affirme Didier Quillot. Soit mieux que TF1.

Après les acquisitions de Newsweb, Nextedia ou Jumpstart, Doctissimo est le premier grand « pure player » français acquis par Lagardère. Le groupe affirme atteindre ainsi cette année, avec un an d'avance, son objectif de 5 à 10 % du chiffre d'affaires réalisé sur Internet (3 % en 2007).

Une année de discussions

À la différence d'Aufeminin, abandonné par sa fondatrice après son rachat cet été par Springer, le management est pleinement associé à la reprise de Doctissimo puisque ­Laurent Alexandre, son PDG-fondateur, devient conseiller auprès de Didier Quillot. Ce dernier s'est laissé séduire après un an de discussions, par « un chiffre d'affaires publicitaire qui a doublé tous les ans depuis cinq ans ». En 2007, les recettes s'élevaient à 11,5 millions d'euros, soit une hausse de 75 % en un an, et la marge opérationnelle s'établit à 40 %. Le groupe trouve dans Doctissimo un bon complément de ses marques magazines. Le site génère la moitié de son trafic grâce au référencement naturel et aux communautés, tandis que ­Lagardère réalise 85 % de son audience sur le Net via ses contenus. Des synergies sont prévues, notamment avec Psychologies. Didier Quillot va marier ses marques à la culture du 2.0. Et marquer « une légère pause » dans les e-acquisitions.

Envoyer par mail un article

Lagardère Active rachète Doctissimo

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.