Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Yahoo organise son Buzz

06/03/2008 - par Alexandre Debouté

Le portail a ouvert son service Buzz aux États-Unis. Citations d'articles, informations insolites : le classement proposé par les internautes est un bon moyen se monétiser les flux communautaires.

Yahoo n'a pas dit son dernier mot. Le portail américain, qui fait actuellement l'objet d'une OPA hostile de Microsoft, vient de lancer Buzz, un service de mise en avant et d'évaluation d'actualité concurrent de Digg, l'un des sites les plus populaires du moment. À l'occasion de la mise en ligne aux États-Unis d'une version test, le 26 février dernier, Jeff Weiner, vice-président chargé de la division réseau, qualifiait cette initiative de « bon exemple de la capacité de Yahoo à continuer à innover en ouvrant ses points d'entrée à des éditeurs tiers ». Buzz s'inspire de Digg, lancé fin 2004. La réussite de la formule a été telle qu'elle a donné naissance à l'expression « digg-like », qui s'applique à tout service communautaire dans lequel chaque membre peut, à travers une interface, inciter à la lecture d'un article, d'un billet de blog ou d'un site dont le contenu ­mérite d'être connu. À la différence près que Buzz n'est pour l'instant pas ouvert à tous les publics. Pas fou, Yahoo commence avec un nombre limité d'éditeurs (une centaine environ), dont des fournisseurs de contenus comme les agences de presse, des blogs influents ou des sites référencés par... Yahoo. Le portail fait aussi miroiter la possibilité, pour les contenus les plus ­plébiscités, d'intégrer la page d'accueil de yahoo.com : près de 140 millions de visiteurs rien qu'aux États-Unis, et plus de 500 millions dans le monde...

Rattraper la mode

Selon Techcrunch, Yahoo, qui teste Buzz depuis ­quelques semaines, observe déjà la création de pics de trafic. C'est ce que l'on appelle le « digg ­effect », une affluence soudaine qui peut se ­traduire par des dizaines de milliers de visites inattendues en quelques heures, suite à un passage sur la page d'accueil de Digg. Deux millions d'inter­nautes auraient ainsi pointé vers le site de Wired deux heures après la mise en ligne d'un lien vers un article du magazine. Yahoo garantit qu'il ne sub­mergera pas les sites ne pouvant supporter une telle charge de trafic. Délicate attention.

En attendant d'envisager l'extension de Buzz à l'ensemble de la planète, Yahoo espère bien que son Digg générera du « big business ». Face au moteur de recherche Google, qui s'est déjà largement diversifié, l'objectif est de consolider le leadership du portail de contenus et, au-delà, de redynamiser la récurrence des visites qualifiées (donc « monétisables ») sur sa page d'accueil. Opportun ? Sûrement. ­Audacieux ? « Yahoo donne plutôt l'impression de courir après les modes, estime Émery Doligé, blogueur, responsable des contenus chez Ogilvy. Buzz montre à quel point le portail n'arrive pas à être précurseur de com­munautés. C'est dommage, car Yahoo a toujours eu l'ambition d'être le phare humain là où Google est le phare algorithmique du Net. »

Attendons peut-être de voir. Même si la mécanique n'est pas nouvelle, le jeu en vaut sans doute la chandelle. Mais attention toutefois à ne pas disparaître prématurément. Yahoo avait déjà testé le « buzz effect » avec une petite rubrique lancée en France en 2006 sur les principales recherches du moteur, et intitulée Le Buzz de la semaine. La dernière mise en ligne remonte au 25 septembre 2007. Elle concernait la ville de Montcuq, plébiscitée par les internautes pour figurer dans une nouvelle édition du Monopoly, où les noms de rues devaient être remplacés par des noms de villes. Qu'importe le ­flacon, pourvu qu'on ait le buzz ?

www.buzz.yahoo.com

Envoyer par mail un article

Yahoo organise son Buzz

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies