Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Opinion Way s'emploie à redresser son image

20/03/2008 - par Alexandre Debouté

L'institut répond aux critiques dont il est l'objet pour s'imposer comme un acteur pérenne du secteur.

L'année 2007 a été délicate pour Opinion Way, mais les nuages s'éloignent. L'institut d'études, fondé il y a huit ans par trois anciens d'Ipsos décidés à changer les règles du métier grâce à Internet, a traversé une sorte de crise de croissance. On lui a reproché des accointances supposées avec l'UMP durant la campagne présidentielle et une trop grande proximité avec des médias considérés comme proches du pouvoir (Le Figaro ou le groupe TF1). On a surtout contesté la fiabilité de ses méthodes de sondage en ligne. Un procès de bonne guerre sur un marché très concurrentiel, où les « vieux » instituts (TNS, Ipsos, CSA, Ifop, etc.) voyaient d'un mauvais oeil l'arrivée d'un nouvel entrant.

« Avec le recul, on se rend compte qu'il n'y a pas vraiment eu de crise, estime Yann Aledo, associé et cofondateur d'Opinion Way. Ce qui a été dit sur nous est évoqué régulièrement pour tous les instituts de sondage. Mais le fait d'innover en étant les premiers à faire des études d'opinion en ligne nous a valu une belle agressivité de la part de certains. »

Des résultats cohérents avec ceux des autres instituts

Sur son « mix méthodologique » d'abord, qui associe techniques traditionnelles et nouvelles technologies, Opinion Way renvoie ses confrères à leurs chères études. « Tous s'y mettent, constate Yann Aledo. Nous aurions juste dû faire un peu de pédagogie pour nous épargner certaines critiques. » L'institut assure que son mode de recueil est très fiable et ne nécessite pas plus de « redressement » que les méthodes traditionnelles car le taux de pénétration d'Internet dans les foyers est désormais suffisant pour sonder les populations les plus rares. Pour le prouver, il met en avant la convergence des résultats entre les différents instituts, notamment lors de l'élection présidentielle.

De fait, cette polémique rappelle celle qui a agité le secteur au moment de l'introduction des interrogatoires téléphoniques dans les sondages politiques.

Concernant les attaques sur sa prétendue proximité politique, Opinion Way l'explique simplement par son partenariat avec Le Figaro, relayé par LCI, qui a marqué les esprits. Mais l'institut rappelle qu'il travaille aussi régulièrement pour Libération, le Cevipof (Sciences Po) ou la Fondation Jean Jaurès, que l'on peut difficilement taxer de « droitisme ».

www.opinion-way.com

Envoyer par mail un article

Opinion Way s'emploie à redresser son image

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies