Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Cure d'austérité pour Le Monde

10/04/2008 - par Muriel Signouret

Le plan de redressement présenté le 4 avril est plus sévère que prévu. Malgré une diffusion en hausse en 2007, la situation publicitaire s'est dégradée.

Le couperet est tombé, encore plus brutalement que prévu. Après plus de trois mois d'incertitudes, les salariés du Monde ont appris le 4 avril que le plan de redressement présenté le jour même au conseil de surveillance par le directoire prévoyait 130 suppressions de postes dont 90 à la rédaction (sur un total de 340 journalistes) pour le seul quotidien. Ce chiffre est donc encore plus important que les cent vingt départs que s'apprêtait à annoncer l'ancien président du directoire, Pierre Jeantet, avant de démissionner le 19 décembre dernier (voir Stratégies n° 1483). Plus inquiétant encore, le plan prévoit des départs volontaires, mais aussi des licenciements secs. Pour l'intersyndicale CGT-CFDT-SNJ, il s'agit de « mesures d'une sévérité sans précédent au Monde ».

Le nouveau directoire, présidé par Éric Fottorino, a-t-il adopté la tactique selon laquelle on demande plus pour obtenir un peu moins ? Rien n'est moins certain, selon les syndicats. S'agit-il d'agiter le chiffon rouge afin de faciliter l'entrée dans le capital du Monde des groupes Lagardère et Prisa ? Selon Alain Faujas, délégué du Syndicat national des journalistes au quotidien, « la recapitalisation n'est pas d'actualité ». Pour lui, c'est le décrochage publicitaire qui a conduit à définir un plan aussi drastique. En 2007, la pagination publicitaire du quotidien a baissé de 3 %, avant de se stabiliser début 2008, selon TNS Media Intelligence. Mais les prévisions sont plutôt pessimistes. Même si la diffusion du quotidien a progressé en 2007 (+1,47 %), grâce notamment une actualité électorale importante, pour s'établir à 316 851 exemplaires France payée selon l'OJD, les pertes se sont nettement creusées, atteignant 20 millions d'euros en 2007, contre 14,3 millions d'euros un an auparavant.

Des filiales à vendre

Les autres entités du groupe ne sont pas épargnées par le plan du directoire, qui précise que les filiales « déficitaires ou non stratégiques » seront cédées. Autrement dit, le groupe d'édition jeunesse Fleurus Presse, Les Cahiers du cinéma, le mensuel Danser ainsi que les librairies La Procure sont à vendre. Objectif : réaliser au minimum une économie structurelle de 15 millions d'euros sur deux ans. En attendant de réinventer le modèle économique de la presse quotidienne, qui, jugeait Maurice Lévy, président du directoire de Publicis Groupe dans une interview à L'Express le 3 avril dernier, est aujourd'hui « en voie d'extinction ».

Envoyer par mail un article

Cure d'austérité pour Le Monde

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.