Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les couacs de l'audiovisuel extérieur

30/04/2008 - par Bruno Fraioli et Muriel Signouret

Alors que TF1 cherche à se désengager de France 24, le holding censé chapeauter les médias de la France à l'international a perdu son nom... et du temps.

Le grand audiovisuel public international voulu par le gouvernement a beaucoup de mal à se mettre en place. Le 21 avril, en comité d'entreprise, la direction de France 24 a confirmé que TF1 avait pris la décision de revendre les 50 % qu'elle détient dans la chaîne internationale. Ni la Une ni Alain de Pouzilhac, le président de France 24, n'ont souhaité commenter l'information.

Ce désengagement, qui était attendu compte tenu de l'intégration de la chaîne internationale dans le nouvel holding de l'audiovisuel extérieur, ne pourra toutefois pas se faire avant la fin 2008, selon les statuts de la chaîne. Et il jette un trouble supplémentaire dans l'histoire de la « CNN à la française ».

En effet, TF1 avait obtenu la moitié du capital de France 24 pour quelques milliers d'euros. Aujourd'hui, la chaîne réclame sa part, valorisée à 12,3 millions. Un investissement assurément rentable, donc, pour TF1, qui n'a jamais participé aux frais de fonctionnement de la chaîne, estimés à 88,5 millions euros pour 2008 et financés essentiellement par le ministère des Affaires étrangères.

L'épineuse questionde la gouvernance

Autre problème de taille : le douloureux accouchement du grand ensemble qui doit rassembler France 24, RFI et TV5. Les quatre autres pays partenaires de TV5 Monde (la Belgique, le Canada, le Québec et la Suisse) ne veulent pas que la chaîne francophone devienne la voix de la France en étant placée sous la tutelle du nouvel holding, dirigé par Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent, épouse du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. Le conseil d'administration du 29 avril devrait régler l'épineuse question de la gouvernance.

Reste également à trouver un nouveau nom à cette société de l'audiovisuel extérieur de la France, dont les bureaux sont installés dans le ­VIIIearrondissement de Paris. Car France Monde, l'appellation qu'elle devait avoir, est déjà déposée... Un couac symbolique des multiples rebondissements qui ont d'ores et déjà jalonné la courte histoire de cet audiovisuel extérieur naissant.

Envoyer par mail un article

Les couacs de l'audiovisuel extérieur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.