Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Rupert Murdoch lance une OPA sur New York

07/05/2008 - par Caroline Talbot (à New York)

Il voudrait ajouter le quotidien new-yorkais Newsday à son empire, qui comprend déjà le New York Post, le Wall Street Journal et deux chaînes télé. Mais la concurrence s'organise.

Rupert Murdoch, patron de Newscorp, a jeté son dévolu sur le quotidien new-yorkais Newsday. Mais il n'est pas seul en course. Mortimer Zuckerman, propriétaire du journal concurrent, le Daily News, se déclare lui aussi intéressé. Et un troisième prétendant, éditeur du New York Observer, tente avec le câblo-opérateur Cablevision de monter son propre dossier. La ­concurrence pourrait faire grimper le prix initial ­offert par Newscorp, 580 millions de dollars (372 millions d'euros). Pour le plus grand plaisir de Sam Zell, le PDG du groupe Chicago Tribune, maison mère de Newsday.

Ce journal tabloïd, imprimé dans la banlieue new-yorkaise, à Long Island, ne fait pourtant pas des étincelles. Selon les dernières statistiques de l'Audit ­Bureau of Circulations, Newsday affiche tout juste 379 613 exemplaires payants, soit 4,7 % de moins qu'un an plus tôt. Mais il occupe une position clé. S'il était couplé au New York Post de Rupert Murdoch, ou adossé au Daily News, il permettrait au propriétaire des deux quotidiens de réaliser des économies sur la production et l'administration. Et de proposer aux annonceurs une offre publicitaire plus alléchante. Le magnat australo-américain estime qu'il arriverait ainsi à effacer le déficit chronique de 50 millions de dollars (32 millions d'euros) qu'il doit éponger chaque année au New York Post.

Seul hic, Newscorp est déjà très présent sur la Grosse Pomme. Rupert Murdoch contrôle en effet le populaire New York Post, deux chaînes de télévision (WNYW et WWOR) et, depuis décembre dernier, la bible de la finance, le Wall Street Journal. De quoi faire tousser quelques élus à Washington et inquiéter les représentants de la Federal Communications Commission (FCC), l'équivalent américain du Conseil supérieur de l'audiovisuel censé protéger la diversité des médias. La FCC pourrait ainsi refuser de renouveler les licences des deux télévisions, qui arrivent bientôt à échéance.

Forte empreinte

En attendant la conclusion de ces négociations, Rupert Murdoch s'active ferme sur un autre front, au siège de l'entreprise Dow Jones, propriétaire du Wall Street Journal. Le groupe qu'il a fait sien pour 5,16 milliards de dollars (3,31 milliards d'euros) est mis en coupe réglée. Le PDG et le directeur financier de Dow Jones sont partis. Et le sort de Marcus Brauchli, responsable depuis onze mois de la rédaction du Wall Street Journal, s'est réglé à l'amiable. Le directeur de la rédaction empoche un chèque d'au moins 3 millions de dollars et s'efface au profit de Robert Thomson, Australien, ami de Rupert Murdoch et ancien du Times à Londres.

C'est peu dire que ce dernier change peu à peu l'allure du Wall Street Journal. En préconisant des articles plus courts, il veut aussi élargir l'horizon du quotidien à des sujets plus généralistes afin de concurrencer le New York Times. Selon l'organisation Project for Excellence in Journalism, l'empreinte de Murdoch se fait déjà fortement sentir. La couverture de la politique en une a ainsi triplé. Pour l'instant, les lecteurs suivent. Le Wall Street Journal affiche ces jours-ci 2 069 463 lecteurs, soit 0,4 % de plus qu'un an plus tôt. Reste à savoir si les demandeurs d'une orientation « business » dans les milieux d'affaires y trouveront totalement leur compte.

Envoyer par mail un article

Rupert Murdoch lance une OPA sur New York

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies