Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Breaking Views, site élitaire

22/05/2008 - par Muriel Signouret

Créé en 1999, ce site anglophone a pour mission de commenter l'actualité économique pour l'élite financière mondiale. Ce qui n'est pas toujours du goût des lecteurs des médias partenaires.

L'affaire a fait grand bruit dans les ­colonnes du Monde début mars. « Vérifiez ce que vous publiez », invective un lecteur. « Êtes-vous sûr que ce n'est pas un "hoax" [canular] ? », demande un autre à propos d'une chronique parue dans les pages Économie du journal vespéral, sous la rubrique ­breakingviews.com. Devant tant de colère, la médiatrice du quotidien, Véronique Maurus, a dû prendre la plume pour expliquer les choix ô combien controversés de son équipe, à travers le partenariat média noué fin novembre avec le site ­breakingviews.­­com.

Créée en 1999 par un ancien du Financial Times et de The Economist, Hugo Dixon, Breaking Views se défend bien d'être une énième agence de presse d'information économique et financière. Une fois n'est pas coutume : ici, ce n'est pas le fait qui compte, ni le chiffre, c'est le commentaire. Le nom ne fait d'ailleurs aucun doute : il s'appuie sur un jeu de mot entre « breaking news » (les nouvelles de dernière heure) et « views » (les opinions). « Tout ce que nous écrivons est relié à l'actualité, mais nous ne rapportons pas les faits. Notre mission est de provoquer le débat », explique Hugo Dixon, qui se flatte que son site soit devenu la « "lingua franca" de l'élite financière mondiale ». Excusez du peu...

Mi-journalistes, mi-experts de la finance

Et, parmi ses 15 000 abonnés, situés surtout en Europe et aux États-Unis, certains ne tarissent pas d'éloges, tels le directeur général de Carlyle Group, qui estime qu'il s'agit d'un « outil inestimable », ou le PDG d'Apax qui loue sa « rapidité et son efficacité », pour ne citer qu'eux.

Afin de livrer l'analyse la plus pertinente possible, « quitte à ce qu'elle soit provocante », précise Pierre Briançon, le correspondant français de Breaking Views, Hugo Dixon a su s'entourer de gens aux parcours différents. « La moitié seulement des cinquante employés du site sont des journalistes », admet le PDG. Les autres sont des experts de la finance. Une manière de ne pas formater l'analyse et de parer à toute pensée unique ? Les collaborateurs de Breaking Views partagent néanmoins tous l'idée que l'économie de marché est de loin le meilleur modèle expérimenté jusqu'à présent. Pierre Briançon, ancien de ­Libération, aurait-il renié ses idéaux de jeunesse ? Que nenni, répond l'intéressé. « À Breaking Views, on peut dire ce que l'on veut à condition d'argumenter », ajoute-t-il. Et, preuve d'un certain courage intellectuel, le site n'hésite pas à taper sur les doigts de ses lecteurs, patrons trop gourmands de bonus et autres parachutes dorés. « Dans un univers de matraquage de faits, de chiffres, de déclarations et d'intoxication, nos lecteurs sont demandeurs de points de vue, même s'ils ne sont pas d'accord », poursuit-il.

Le taux de réabonnement au site atteint d'ailleurs des records : « Il dépasse 90 % », affirme Hugo Dixon. L'abonnement, tel est le coeur du modèle économique de breakingnews.com. Le prix du ticket d'entrée dans ce cercle des initiés de la finance mondiale tient compte de la circulation des « oeuvres » : 5 000 euros pour l'accès à cinq personnes.

Quant aux partenariats médias, à l'instar de ceux noués avec Le Monde, El País, le New York Times ou encore le Wall Street Journal, ils ne représentent que 15 % du chiffre d'affaires. L'autre levier est en effet la publicité, qui devrait gagner du terrain avec le développement d'une version allégée et plus accessible du site, et donc l'élargissement de l'audience.

On ne saura rien des bénéfices réalisés si ce n'est que ceux dégagés en Europe sont réinvestis dans le développement de Breaking Views aux États-Unis. On vous avait prévenus : les chiffres, ce n'est pas la tasse de thé de Breaking Views.

www.breakingviews.com

Envoyer par mail un article

Breaking Views, site élitaire

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.