Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« Combien vaut le premier réseau social d'Europe ? »

29/05/2008 - par Entretien : Muriel Signouret

Pierre Bellanger, fondateur et PDG de la radio Skyrock et de Skyblog, cherche un partenaire, voire un acquéreur, pour sa plate-forme Internet.

Vous revendiquez près

de 15,7 millions de blogs. Beaucoup d'experts sont incrédules... Comment savoir quelle est la part de blogs réellement actifs ?

Pierre Bellanger. La totalité est active. Tout blog qui n'a pas été modifié ou consulté dans les derniers 90 jours est automatiquement supprimé. Près de 10 000 blogs sont ainsi fermés chaque jour, tandis qu'il s'en crée plus de 30 000. La plate-forme est un réseau vivant. Pas de cimetière de blogs ou de profils chez nous !

Comment les monétisez-vous ?

P.B. Par la publicité. Skyblog est un média de masse : plus de 4 millions de visiteurs par jour et le premier site français en nombre de pages vues sur les 15-24ans. C'est une force de communication phénoménale. Le réseau peut être utilisé comme un média traditionnel, mais l'originalité d'Internet est d'offrir aux annonceurs la possibilité de faire du marketing « conversationnel », des blogs officiels de marques ou d'artistes, et même de concevoir des sites interactifs. Notre studio, baptisé Social Web Agency, accompagne les annonceurs dans cette conversation. Enfin, plusieurs modèles de commercialisation croissent parallèlement : liens sponsorisés, applications transactionnelles, coût au clic.

Vous avez construit une plate-forme Internet puissante, que vous cherchez à vendre, en vain, depuis plus d'un an. On dit que vous en demandez 300 millions d'euros... Votre concurrent NRJ estime que vous êtes beaucoup trop cher. Qu'en est-il ?

P.B. Avec mon partenaire, Axa Private Equity [au sein du holding Orbus], nous avons réussi à construire l'un des 20 premiers sites au monde, décliné en 11 langues, qui compte la moitié de ses visiteurs uniques hors de France et qui a une position dominante sur sa cible dans l'Hexagone, en Belgique, au Canada, en Suisse, au Maghreb et en Afrique francophone. Pour pouvoir poursuivre ce phénoménal succès mondial, une alliance industrielle est nécessaire et, pour la réussir, il ne faut pas se presser. Quant au prix, ce qui coûte vraiment cher, c'est de rater son futur.

S'agit-il d'une alliance ou d'une cession ?

P.B. L'alliance peut aller jusqu'à la cession intégrale. Quant à dire si nous sommes trop cher ou non, tout d'abord nous n'avons pas évoqué de prix, et par ailleurs cela n'a pas de sens quand on parle de position stratégique. Combien vaut la première place en Europe ? Combien vaut une position clé dans le secteur qui croît le plus rapidement ?

Vous confirmez le prix de 300 millions d'euros ?

P.B. J'ai lu, comme vous, cette évaluation dans la presse. Mais avant de parler de prix, l'intérêt, c'est l'extraordinaire opération stratégique qui est en train de se monter. Skyrock.com va poursuivre sa croissance au niveau mondial et je continuerai à la piloter dans tous les cas de figure.

Avec qui êtes-vous en discussion ? Pensez-vous toujours à Google et Microsoft ?

P.B. Les réseaux sociaux sont les nouveaux carrefours d'audience du Web. Ce sont des sites clés pour ces grands acteurs, mais ils font aussi désormais figure de plates-formes de distribution pour l'industrie du divertissement et d'interfaces logicielles pour les télécoms ! Les noms que vous évoquez font partie des marques mondiales avec lesquelles un dialogue peut s'établir.

Votre diversification n'a-t-elle pas nui à votre coeur de métier, à savoir la radio ?

P.B. Au premier trimestre, nous avons obtenu des performances exceptionnelles, avec 8,2 % d'audience cumulée [+ 0,9 point par rapport à la vague précédente, fin 2007]. Nous sommes toujours premiers sur les 13-24 ans, que ce soit sur la radio ou sur Internet.

Envisagez-vous de prendre le contrôle de Skyrock grâce à la vente de Skyblog ?

P.B. Le destin de la radio est différent de celui du Web, qui se mondialise. Skyrock est une aventure humaine collective unique, qui sera en tout cas maintenue et garantie. En tant que fondateur et actionnaire, j'y veillerai.

Que faire pour relever l'audience de Skyrock ?

P.B. Le terme « relever » est impropre quand on est la première radio des 13-24ans sur 35 vagues Médiamétrie consécutives... Mais notre destin est de devenir la première radio musicale nationale, ce que nous sommes déjà sur notre zone de couverture. Avec la fin de la discrimination sur les fréquences et le rattrapage en cours, c'est en bonne voie.

N'est-ce pas l'objet de la radio numérique ?

P.B. La mauvaise distribution des fréquences analogiques ne va pas être résolue par une norme pour laquelle il n'existe encore aucun récepteur. Je crois davantage aux terminaux mobiles et à la télévision mobile personnelle, qui permettra de recevoir à la fois la radio et la télévision.

Windows Live Messenger a récemment dévoilé un nouvel outil de filtrage, Windows Live One Care, qui permet un contrôle parental d'Internet. Envisageriez-vous de mettre en place un tel filtre sur Skyblog ?

P.B. Les outils de prévention sur une messagerie instantanée sont différents de ceux utilisables sur un réseau social, mais les objectifs de protection sont les mêmes. Pour notre part, nous avons depuis des années un dispositif éprouvé de modération. La finalité est de garantir la liberté d'expression de nos millions d'utilisateurs tout en prévenant les abus et les délits. De plus, nous disposons d'une cellule d'assistance animée par le psychologue Michael Stora, qui propose un soutien aux blogueurs exprimant une détresse. Cette cellule travaille avec un réseau d'associations partenaires.

Envoyer par mail un article

« Combien vaut le premier réseau social d'Europe ? »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.