Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

DROIT DE RÉPONSE

Dernière heure

20/11/1998

Vincent Morlighem, de la société de production Vincent & ses Amis, répond aux déclarations de monsieur Patrice Haddad (Première Heure) dans le Guide de la production audiovisuelle et du multimédia 1998.

Je suis remué, bouleversé même, chaque fois que je tombe sur un «innocent». D'où vient-il? Que cherche-t-il? Son apparition omniprésente en ces temps de festivals n'annonce-t-elle pas quelques événements fâcheux? C'est un trouble bien particulier qu'on éprouve devant quelqu'un qu'on ne saurait en aucune manière appeler son semblable. Monsieur Patrice Haddad voit«des champignons partout»(Guide de la production audiovisuelle et du multimédia 1998- Groupe Stratégies), des indigestes aux reflets aveuglants de sorcellerie, formés à infester tout créatif égaré, «les nouveaux producteurs», hallucinants prédateurs éphémères... Alors il crée un laboratoire de tous les artistes ou, plutôt, de tous ses artistes. Les autres ne sont que des fous nourris d'inconscience à ne pas rejoindre le château de Patrice, à la Première Heure bien sûr, pour y rentrer le foin et l'argent de leur talent. Alors moi qui suis un cham- pignon avec quelques camarades cités comme Koloss Production, Los Toreros, Ma Maison, je tiens, et c'est vital, à m'exprimer et attaquer ce jour monsieur Patrice Haddad en férocité. As-tu oublié Patrice, comme il est difficile de pratiquer ce métier? N'as-tu pas été à plusieurs reprises proche d'abandonner? De disparaître? Comment peux-tu dire que ma production et celle de mes confrères ci-dessus nommés, jouent un jeu d'enfant? Tu sais plus que quiconque qu'il est rare d'être serein et fier, à chaque instant, de vivre notre passion. Les agences, à te lire,«sont fatiguées à faire sans cesse attention à tout, et qu'elles finissent par préférer les gentilles productions naïves et pas chères...».Il est vital justement que les agences se fatiguent à tout, qu'elles s'épuisent et se battent sans cesse à découvrir d'autres horizons. Pas de monopole Patrice, les réalisateurs sont aussi bons chez toi que chez moi. Thierry de Ganay était un prince. Je n'ai pas de souvenir qu'il ait cassé un confrère comme tu te le permets aujourd'hui, alors que tu le prends comme modèle de nos jours. Et puis, c'est plutôt sympa ces petites productions qui investissent au bout de six mois 300000francs pour un court métrage avant que tu ne recrutes leurs réalisateurs. (cf. «Question d'honneur» réalisé par Richard Aujard avec Éric Cantona, Joël Cantona, Jack la Motta, Fabrice Tiozzo, Jean-Claude Bouttier, etc.) Elle est pas belle la vie? J'ai été le seul au départ de mon entreprise, à refuser toute collaboration avec les cost-controllers. Jamais un producteur (même syndiqué) ne m'a soutenu à poursuivre cette courageuse ou «suicidaire» décision. Quarante-huit heures après cette annonce(Stratégies),Lucie Pardo de Publicis me recevait pour m'en féliciter... Elle sont pas belles les agences, Patrice...? Monsieur Michel Champetier ne mettra jamais les pieds chez moi ni son empreinte sur l'un de mes devis. Et toi? Passer un jour de ma vie avec un annonceur pour lui justifier un budget, c'est plus long, plus casse-gueule, sûrement moins cher, mais plus enrichissant aussi. Monsieur Champetier et consorts deviendront alors une économie réinjectée dans la qualité de nos productions. Simple, non? Patrice? N'oublie jamais que l'on nous donne de l'argent pour produire un film au contraire du long métrage où nous trouvons les financements pour exister, et je sais de quoi je parle à ce jour. Les agences savent respecter ceux qui produisent avec talent et simplicité cette extraordinaire complexité qu'est la fabrication d'un film dont l'histoire nous parlera en «seconde». Tes productions, Patrice, sont exemplaires, mais tu n'es pas le meilleur «parfois»! Et puis, ta présidence du SPI (Syndicat des producteurs indépendants) n'a pas duré six mois. Pourquoi? Se battre c'est perdre des plumes, perdre 30millions de CA à combattre pour dire non à Wam. C'était ton engagement. Tu as démissionné. Wam ne s'est, pour ma part, jamais risquée à m'approcher. Curieux...! C'est con, pour une fois qu'un producteur de pub était le porte-drapeau de tous nos combats et de ces espérances si fragiles. C'est con, Patrice d'abandonner tes camarades sur la route. C'est dur d'avoir des Lions..., mon premier film était «SOS Racisme» 6récompenses internationales, c'est chiant ces minots! Mais il est vrai que dès qu'on commence à «vouloir», on tombe sous la juridiction du démon. Et puis ceux que tu n'as pas, «les zoo» ils ne sont pas deux, mais trois!(Stratégies).C'est con! Hein? Première Heure est membre du SPI au même titre que Vincent&ses Amis. Qui doit démissionner? Quelle brèche ouverte à nos détracteurs! Je n'ai pas souvenir que Char- les Gassot t'ait reproché de produire un premier long métrage comme tu me reproches d'avoir produit, il y a vingt mois monpremier film publicitaire signé Vincent&ses Amis. À tout seigneur, tout honneur. Bien à toi. Vincent Morlighem, Vincent&ses Amis À Bic, Canal+, Disney Channel, Gaumont, Lego, M6, Association Setton, SOS Racisme, 3617 Annu, ONPL, Oxford, Virgin Cola, et Sharp, pour lesquels Vincent et ses Amis ont produit des films publicitaires depuis dix-huit mois, je dédie ma volonté de me battre avec fierté aujourd'hui, face aux rumeurs de «Première Heure» P.S. À propos, une pensée aussi à Jean-François Willemin (La Fourmi), ayant oublié, sans faire exprès, qu'il n'aurait jamais signé les films de Bruno Chiche et le «Sharp» de Frank Tapiro sans que je ne sois venu, en indépendant, les produire chez lui en toute confiance, un jour d'absence mentale...

Envoyer par mail un article

Dernière heure

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.