Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

C'Déco : féminin, bricoleur et engagé

05/06/2008 - par Pascale Caussat

Le bimestriel organise une vente aux enchères de vingt-huit objets de créateurs le 9 juin.

Un tabouret en tenue de soirée, un lustre Walt Disney, une table tableau ou une commode ping-pong, ça vous dit ? Vous pourrez les acquérir à la deuxième vente aux enchères organisée par le magazine C'Déco au musée Dapper à Paris, le 9 juin. Le bimestriel des Publications Georges Ventillard (PGV) propose 28 objets Ikea et AMPM (La Redoute) personnalisés par des créateurs dans le cadre de la rubrique « Carte blanche à ». Le profit de la vente sera reversé à l'association Droit au logement.

L'événement marquera les cinq ans de C'Déco, qui vient d'enregistrer la plus forte hausse des bimestriels de la presse décoration, avec +16,86 % de diffusion France payée en 2007, à 73 364 exemplaires (source OJD). Sa rédactrice en chef, Karine Quédreux, a eu l'intuition de lancer ce titre en avril 2003 à la croisée de plusieurs phénomènes de société : « On a flairé la tendance des détournements et de la récup, explique cette femme brune qui se déplace à vélo dans Paris. Les magazines de loisirs créatifs ou de décoration qui existaient étaient haut de gamme. Il y avait de la place pour un titre de décoration pratique et ludique. » Dans le même temps, les magasins de bricolage voyaient débarquer dans leurs rayons une clientèle féminine décidée, par obligation ou par plaisir, à ne pas dépendre d'un homme pour monter une étagère. Les enseignes se sont adaptées en proposant des outils plus ergonomiques. La montée des thèmes du pouvoir d'achat et du développement durable a donné ses lettres de noblesse aux solutions malines et au fait-maison.

Un lectorat séduit, des annonceurs aussi

À l'époque rédactrice en chef adjointe de Système D, autre titre du groupe PGV, Karine Quédreux était bien placée pour observer ces évolutions. Inspirée par l'exemple américain This Old House, elle a réfléchi avec le promoteur Unibail et la sociologue Danielle Rapoport pour donner corps à son projet. C'Déco est devenu un féminin de bricolage, mâtiné de conscience sociale, ce qui a pu le faire qualifier de « magazine bobo ». Sur toutes ses unes, une femme est mise en scène dans un décor personnalisé. À l'intérieur, les rubriques explicatives sur l'installation d'une prise ou le découpage du verre sont généralement illustrées par des femmes. La lectrice type est une mère de famille urbaine et active entre trente et quarante-cinq ans. De Question maison sur France 5 à la chaîne Discovery Real Time en passant par la grande prêtresse de l'adhésif mural Valérie Damidot (D&Co sur M6), la télévision s'est également emparée du phénomène. Valérie Damidot préparerait d'ailleurs une déclinaison magazine de son programme.

Si C'Déco a trouvé son lectorat, il doit aussi séduire les annonceurs. La pagination publicitaire a progressé de 25,77 % en 2007, selon TNS Media Intelligence. Grâce à son expérience dans la presse spécialisée (Sols et Murs magazine, Faire faire, Système D), Karine Quédreux est suivie par des marques comme Ikea, La Redoute, V33, Lapeyre... Elle s'avoue toujours à l'affût des tendances, se passionnant actuellement pour le design culinaire. Le projet commun prévu entre C'Déco et Rustica, du groupe Média Participations, augure de nouveaux développements, notamment sur Internet.

www.cdeco.fr

Envoyer par mail un article

C'Déco : féminin, bricoleur et engagé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.