Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pas pour les petits joueurs

19/06/2008 - par Delphine Le Goff

Le trimestriel haut de gamme sur les jeux vidéo Amusement propose interviews de personnalités branchées et plumes de renom pour allier glamour et « geek » attitude.

L'actrice a l'air mutin, assise dans un confortable fauteuil et entourée de cadres anciens tout droit sortis d'une brocante, dans la grande tradition des interviews de comédiennes. Pourtant, Émilie ­Dequenne, prix d'interprétation à Cannes en 1999 pour Rosetta, le film des frères Dardenne, ne s'exprime pas dans les pages du nouveau trimestriel Amusement (sortie le 29 mai) sur les atermoiements de la vie d'actrice ou son bonheur d'être mère. « Ma première console était une NES, y raconte-t-elle. Je me souviens de mes parties de Mario Bros, dans les années 1990. À cette époque, je jouais beaucoup à Megaman et à Tetris. » On apprend aussi qu'avant, elle avait une Gamecube, mais qu'elle l'a « filée à [ses] nièces ». Un peu plus loin, l'icône « hype » du moment, le musicien Sébastien Tellier, supplie, un « joystick » sur la tempe : « Laissez-moi composer une musique de jeu vidéo ! »

Fut un temps, pas si lointain, où jeu vidéo rimait avec pizzas, vilaine peau, grosses lunettes et vie sociale anémique. Un domaine aux relents de chambre jamais aérée réservés aux « geeks », du nom du stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis, généralement l'informatique. Mais, attention, le « geek » semble avoir pris sa revanche. Aujourd'hui, si l'on en croit la couverture de l'hebdomadaire gratuit À nous Paris il y a deux semaines, « le geek, c'est chic ». « Finalement, en étant autistes dans leur adolescence, les " geeks " ont accumulé des talents et des connaissances qui leur donnent aujourd'hui une plus-value par rapport au reste de la population », s'amuse Abdel Bounane, directeur de la publication d'Amusement et cofondateur du magazine avec Jean-Baptiste Soufron, avocat spécialisé dans Internet. « Ce sont les " geeks " qui ont inventé Internet ! » Et beaucoup d'entre eux, au premier rang desquels Bill Gates ou Steve Jobs, ont fait fortune, tandis que le Time a placé le patron de Nintendo, Shigeru Miyamoto, en tête des 200 personnalités les plus influentes du monde en 2008.

Un jouet devenu média culturel

Amusement, mis en place à 38 000 exemplaires et vendu 8,90 euros, veut d'ailleurs marier pixels et glamour. Dos carré, épais papier glacé, photographies signées par le très branché Marcus Mam... « Le jeu vidéo est passé en trente ans du statut de jouet à celui de média culturel, explique Abdel Bounane. Les joueurs, aujourd'hui, sont majoritairement des adultes, et beaucoup d'entre eux ne se reconnaissaient pas forcément dans la presse spécialisée. Les femmes y compris, qui jouent de plus en plus, surtout avec l'apparition de la Wii et de la DS de Nintendo. » Le journaliste, fondateur du site hardcoregamers.com, racheté en son temps par le défunt Europatweb de Bernard Arnault, affiche clairement son ambition : « Nous suivons l'exemple du magazine anglais Intersection, qui est un titre automobile très haut de gamme. Nous sommes à Consoles plus ce qu'Intersection est à Auto plus. »

De fait, les très connectés Abdel Bounane et Jean-Baptiste Soufron ont réussi à convaincre des plumes de renom, comme Clive Thompson (The New York Times), Mouloud Achour (Canal +) ou encore le photographe Sébastien Agnetti (The Wire, Citizen K). Et ce n'est pas l'appât du gain qui joue. « C'est sûr, un Clive Thomson, je ne peux pas le payer au même tarif que le New York Times, convient Abdel Bounane. Mais le jeu vidéo est devenu tellement cool en ce moment que les contributeurs ne se font pas prier. » Cool et lucratif, aussi : la sortie du jeu Grand Theft Auto 4 a eu les honneurs de la une de Libération, en avril dernier, avec le titre « Le jeu vidéo à l'âge adulte ». En tout cas, Amusement s'est d'ores et déjà positionné : il ne s'adresse pas aux petits joueurs.

Envoyer par mail un article

Pas pour les petits joueurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.