Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

En direct de l'Élysée

26/06/2008 - par A. de R.

En s'offrant une page de pub dans Le Parisien le 23 juin, soit deux jours avant la remise du rapport Copé, les salariés de France Télévisions Publicité sont sortis de leur silence concernant la fin de la publicité sur les chaînes publiques, dénonçant une mesure qui va coûter aux Français 500 millions d'euros via les taxes de compensation prévues. Espéraient-ils infléchir in extremis l'analyse de la commission, à l'instar de Télérama avec ses dix propositions du 18 juin ? L'initiative est sans doute plus proche du baroud d'honneur, tant la copie paraît avoir été noircie depuis l'Élysée.

Colmater les brèches

Comme le chef de l'État l'avait annoncé, la redevance n'augmentera pas, se contentant d'être alignée sur le coût de la vie. Les opérateurs téléphoniques et Internet seront bien mis à contribution (entre 0,5 % et 0,8 % de leur chiffre d'affaires), en raison de la part croissante de la télévision dans leurs forfaits. Enfin, en dépit du lobbying de la récente Association des chaînes privées, il est bien proposé de ponctionner les télés commerciales, même si l'effet d'aubaine attendu - 300 à 552 millions d'euros avec la deuxième coupure publicitaire - permettra surtout de colmater les brèches liées à l'érosion des grandes chaînes.

Les télévisions privées participeront donc, comme prévu, mais comme il est difficile d'imposer une taxe servant à financer la concurrence, c'est en abondant le budget de l'Institut national de l'audiovisuel, soit 80 millions d'euros. Restait à savoir, mardi 24 juin, si la commission Copé a pu sortir un tant soit peu de la feuille de route présidentielle. Seuls les producteurs seront satisfaits : il est demandé un relèvement des investissements dans la production. Cela valait la peine de rester !

Envoyer par mail un article

En direct de l'Élysée

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.