Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le feuilleton quotidien, nouvelle star des grilles

10/07/2008 - par Bruno Fraioli

Ce genre télévisuel est la vedette de l'année 2008. M6 vient de lancer le sien et TF1 le fera en septembre prochain. Quant à France 3, la chaîne connaît une nouvelle année de succès avec Plus Belle la vie.

Enzo, Mathieu, Babeth, Bianca et Slimane sont les héros du nouveau feuilleton quotidien Pas de secret entre nous, diffusé depuis le 30 juin sur M6. Le genre fait un retour en force. France 3 surfe depuis 2004 sur le succès de Plus Belle la vie, France 2 s'y est essayée au premier semestre avec Cinq Soeurs et TF1 lancera le sien, Seconde Chance, en septembre. « C'est un programme indispensable pour une grande chaîne généraliste, affirme Thierry Sorel, directeur adjoint de l'unité fiction de France 3. Il permet d'amplifier le rapport entretenu entre une télévision et son public en créant un rendez-vous régulier. » « Le feuilleton est un investissement important, pas seulement financièrement, observe Philippe Bony, directeur général adjoint de M6. Car contrairement à une série américaine, il est exclusif et permet de renouveler, puis de fidéliser le public. » Le producteur de Pas de secret entre nous, Marathon, en a déjà tourné 80 épisodes. Un premier bilan sera dressé fin juillet. « Mais nous avons pris les devants et les épisodes suivants sont déjà avancés en écriture, confie Aline Besson, directrice de la fiction chez Marathon. La diffusion d'un feuilleton ne peut pas être suspendue. Le public risque de passer à autre chose. »

Pour Philippe Nouchi, directeur des études audiovisuelles chez Zenith- Optimedia, « le feuilleton quotidien présente aussi de nombreux avantages. Outre la fidélisation, il permet de toucher un public plus jeune que la moyenne de la chaîne. » Un point de vue que complète Sarah Fauvin, directrice d'études chez Aegis Media Expert : « Le feuilleton rassure sur le plan commercial grâce à ses audiences régulières et un public bien identifié. » En outre, il permet à l'annonceur d'être présent tous les jours dans l'écran publicitaire via une stratégie de « fil rouge ».

Un retour en grâce

À l'origine d'une telle déferlante, le succès de Plus Belle la vie. Toutes les chaînes s'engouffrent dans le sillage du feuilleton quotidien de France 3, qui génère 17 % des recettes publicitaires de la chaîne. Reste à savoir si Plus Belle la vie continuera d'être diffusée à 20 h 20 à partir de 2009... alors que la publicité sera supprimée dès 20 heures. La direction des programmes assure qu'il ne saurait être question de modifier une programmation qui a su capter un public fidèle. « Nous nous sommes donné le temps du risque en laissant la série s'installer pendant plusieurs mois, rappelle Thierry Sorel. Ce délai nous a permis de piloter la production. Et l'audience a décollé petit à petit. » Début juillet, le feuilleton réalisait une part d'audience moyenne de 25,1 %, la plus forte depuis son lancement en 2004. « Compte tenu du lien existant entre les téléspectateurs et la série, nous ne sommes plus dans l'ordre de l'image et de l'affectif », poursuit le dirigeant de France 3.

Du côté de France 2, le feuilleton Cinq Soeurs s'est révélé nettement moins probant puisque faute de réussite, il a été arrêté le 4 juillet dernier. « Nous avons été victimes d'une case, à 18 heures, très concurrencée, notamment par Un dîner presque parfait sur M6, estime Aline Besson chez Marathon. Et puis, le concept de la série n'était sans doute pas adapté à cet horaire en raison d'une intrigue un peu trop complexe. »

Le retour en grâce du feuilleton quotidien a aussi des conséquences industrielles. Pour Seconde Chance, attendu sur TF1, Alma Productions a recruté une équipe de 120 personnes, dont un pool d'auteurs et de réalisateurs installés à proximité du plateau de tournage de 1 000 mètres carrés. La Une exige de nouvelles cadences dignes des studios américains, avec un rendement d'un épisode par jour.

Toute cette effervescence est bien sûr positive pour la création française. « Nous avons là une école de formation formidable pour tous les corps de métiers de la production : acteurs, auteurs et techniciens, estime Thierry Sorel, de France 3. Tout le monde y gagne car cela permet aussi une stabilité des talents et des revenus pour les maisons de production. » Sans compter que le feuilleton a de l'avenir dans le futur service public...

Envoyer par mail un article

Le feuilleton quotidien, nouvelle star des grilles

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.