Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Comment la technologie modifie l'info TV

10/07/2008 - par Amaury de Rochegonde

Une étude récente montre que les chaînes savent s'adapter aux évolutions technologiques dans leur offre d'information. Mais elles peinent à attirer les jeunes.

Quelle influence les nouvelles technologies ont-elles sur la production de l'information télévisée ? Une étude de Headway International, élaborée par deux anciens de Carat TVMI, Serge Schick et Arnaud Dupont, auprès d'une quarantaine de professionnels en Europe et en Amérique du Nord, en donne une idée. Premier constat : l'information, qui représente 15 à 25 % des programmes, reste forte. Plus une chaîne est généraliste, plus elle est leader et plus le temps d'antenne qu'elle consacre au genre est important. Les généralistes développent plutôt des sites vitrines de leurs programmes, tandis que les chaînes d'info historiques (CNN, Sky News, etc.) ou appartenant à des groupes médias (LCI, BBC, MSNBC) misent davantage sur des sites d'information à part entière. Les chaînes diffusent en général leurs contenus d'info sur Internet sans publicité, mais les networks américains ainsi que les sites de presse (The New York Times, El País, Die Frank­furter Allgemeine Zeitung) intègrent des publicités de dix à trente secondes avant les vidéos en ligne.

En termes de tendances éditoriales, l'information instantanée sur le Web rapproche les journaux télévisés et les magazines d'information. « Les frontières ont tendance à se brouiller, observe Serge Schick. Les journaux télévisés sont de plus en plus consacrés à l'approfondissement de l'info tandis que certains magazines comme C dans l'air, sur France 5, décryptent à chaud l'actualité immédiate. » La diminution du nombre de sujets traités et le développement d'un thème réussissent plutôt bien au journal télévisé de France 2 ainsi qu'à BBC 2, qui n'aborde que cinq sujets en trente minutes avec une grande variété de traitement.

Valoriser le professionnalisme

Les plates-formes de vidéos partagées ne sont pas vécues comme une menace. Certes, elles offrent un catalogue de vidéos imbattable, mais l'absence de classification et d'éditorialisation les dessert. De même, l'interactivité atteint ses limites. En dehors d'I-Report sur CNN, le nombre de programmes faisant appel à l'internaute pour produire du ­contenu ou construire l'information reste faible. À l'inverse, il s'agit de valoriser le professionnalisme journalistique en expliquant le processus de fabrication de l'information.

Enfin, si les pressions politiques se sont apaisées pour 67 % des professionnels, la volonté des hommes politiques comme des acteurs économiques de maîtriser l'agenda médiatique donne du fil à retordre aux rédactions. Quant aux pressions économiques, liées aux exigences de rentabilité et à une concurrence multiple, elles s'intensifient. Il est vrai que les jeunes semblent se détourner de l'information télévisée pour un univers plus léger sur les nouveaux médias.

Envoyer par mail un article

Comment la technologie modifie l'info TV

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.