Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Des JO en eau vive

10/07/2008 - par Delphine Le Goff

La diffusion des Jeux olympiques de Pékin, qui commencera le 8 août, impose de jongler avec les horaires, les desiderata des partenaires internationaux et un régime enclin à la censure. Reportage à France Télévisions.

Les fanatiques de Laure Manaudou et d'Alain Bernard risquent d'en être pour leurs frais : les finales de natation des Jeux olympiques de Pékin, qui se tiendront du 8 au 24 août, auront lieu en Chine le matin, au lieu de l'après-midi, comme c'est le cas habituellement. Chez les nageurs aussi, on fait la grimace : tous n'ont pas l'habitude de se mettre à l'eau aussi tôt pour une épreuve. « C'est la première fois que l'on change l'heure d'une compétition comme cela », constate Daniel Bilalian, directeur des sports sur France Télévisions, qui retransmet les Jeux. C'est la chaîne NBC, principal bailleur de fonds des Jeux olympiques - elle a dépensé 2,3 milliards de dollars pour acquérir les droits des trois JO entre 2004 et 2008, Athènes, Turin et Pékin - qui a demandé au Comité international olympique (CIO) d'avancer l'événement : le public américain est friand de natation, avec quelques stars comme Michael Phelps, l'homme qui a gagné pas moins de sept médailles lors des derniers Jeux.

La manoeuvre n'est pas très « sport ». Haro dans le milieu sportif, qui veut que les Jeux soient faits pour les athlètes, et seulement pour les athlètes. « Sportivement, c'est parfaitement contraire à l'éthique, estime Daniel Bilalian. Dans certains cas, comme lors des JO d'Athènes, le décalage horaire était favorable à l'Europe. Dans ce cas précis, le décalage [la Chine a six heures d'avance sur la France] nous est moins favorable, mais les Européens acceptent les aléas du pays choisi. » Même si le changement d'heures peut être préjudiciable aux chances françaises : « Biologiquement, pour les coureurs, le fait de nager à une certaine heure correspond à un certain métabolisme », souligne Daniel Bilalian.

Fort heureusement, ce genre de modifications pour le moins cavalières concerne uniquement les épreuves de natation. Il n'y aura pas non plus de faux direct : les autorités chinoises ont annoncé en mars dernier qu'elles pourraient décider d'une interdiction de toute retransmission télévisée en direct depuis la place Tian'anmen, redoutant en effet que des manifestations, pro-Tibet par exemple, n'aient lieu pour l'occasion, notamment lors de la cérémonie d'ouverture, le 8 août. Mais les Jeux ne seront sous aucun prétexte diffusés en léger différé, technique permettant la censure et courante en Chine. « Il n'y aura pas de décalage d'une minute ou de quelque longueur que ce soit ! Si cela avait été le cas, France Télévisions n'aurait pas accepté de diffuser les Jeux », assure Daniel Bilalian.

« Rendre compte, ni plus ni moins »

Pas moins de 400 salariés de France Télévisions (la moitié à Pékin, l'autre à Paris) couvriront les Jeux, 300 personnes (dont un tiers à Pékin) chez Canal+, l'autre diffuseur des Jeux olympiques. La chaîne cryptée prévoit 800 heures de direct (sur Canal+, Canal+ Sport et Sport+), le double de ce qu'annonce France Télévisions. Sans aucun filet. « Journalistes avant d'être journalistes sportifs », précise Daniel Bilalian, les envoyés spéciaux ne s'interdiront aucune liberté de parole. « Nous avons déjà deux correspondants à Pékin, précise le directeur des sports. Mais si nos journalistes présents sur place assistent à un événement en marge des Jeux, ils en rendront compte, ni plus ni moins. En France, lorsqu'éclate une affaire sur le dopage pendant une compétition cycliste, on en réfère. Là, ce ne sera pas différent. Même si, pour les reportages d'investigation sur la politique chinoise, nous disposons déjà des magazines de France Télévisions... »

Envoyer par mail un article

Des JO en eau vive

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies