Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

L'embellie se confirme

04/12/1998

La radio connaît une année 1998 exceptionnelle. Après des années de crise, la reprise publicitaire est au rendez-vous.

Après des années difficiles, la radio retrouve le sourire. Le média, qui n'a jamais compté autant d'auditeurs (près de 3,9millions par jour), a vu ses ressources publicitaires progresser de 12,2% (source Secodip) depuis janvier. Un chiffre à rapprocher de la hausse des recettes de la télévision (5,3%).«Il y a une réelle embellie sur le second semestre,analyse François Dufresne, directeur marketing radio chez IP.Cela compense un premier semestre moyen.»La performance est d'autant plus remarquable que certains secteurs, et non des moindres, n'ont guère brillé: -13% pour l'automobile et stagnation pour la distribution. En revanche, les services, tirés par la téléphonie, ont explosé leurs budgets (+61%).«Les responsables marketing de la téléphonie ont vite repéré qu'il y avait une forte affinité qualitative,poursuit François Dufresne.La radio, c'est le média des gens mobiles, c'est un choix comportemental. Les budgets de téléphonie ont fortement augmenté dans tous les médias, mais la radio a progressé de façon plus importante que les autres médias.»La téléphonie n'est pas le seul secteur à augmenter en radio. Il est en partie copié par les télévisions par satellite dont les offres des deux opérateurs se sont multipliées.

Premiers bénéficiaires: les radios musicales

Cette nouvelle manne publicitaire a, d'une façon générale, plus profité aux radios musicales. Sur ces stations, le poids des annonceurs du secteur des services est même devenu plus important que celui des transports, et tend à se rapprocher de celui de la distribution. Reste à savoir si cette embellie commerciale va se poursuivre.«C'est un peu tôt pour se prononcer, mais je pense qu'il ne s'agit pas d'un phénomène conjoncturel, même si cela va mieux depuis l'été»,conclut François Dufresne, qui avoue aussi que cette tendance ne devrait pas avoir de répercussions sur les conditions générales de vente ou les prochains produits commerciaux.

Envoyer par mail un article

L'embellie se confirme

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.