Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

La Croix collera mieux à l'actualité

11/12/1998

Dix-huit mois après son arrivée à la tête de Bayard Presse, Alain Cordier a modifié l'organisation du groupe. Il s'attaque à son premier grand chantier: la transformation deLa Croixen quotidien du matin.Après plusieurs années d'études et de négociations sociales, La Croix va enfin devenir un quotidien du matin. Alain Cordier. Le passage du journal au matin interviendra avant le 15janvier. La date exacte dépend des ultimes réglages techniques avec notre fournisseur, la Sicavic (Le Parisien). Quels seront les principaux changements? A.C. Le format, le prix de vente, la pagination et la ligne éditoriale restent inchangés. En revanche, nous collerons beaucoup plus à l'actualité. La maquette va considérablement évoluer, avec davantage de pages en couleurs, et nous remanions entièrement notre numéro de week-end. Dans la forme, il restera imprimé sur papier journal, mais son contenu aura une forte connotation magazine, avec des sujets de réflexion et davantage de recul. Quels sont actuellement vos objectifs? A.C. Nous souhaitons bien sûr augmenter notre nombre d'abonnés (plus de 90% de la diffusion France payée), mais notre effort portera surtout sur la vente au numéro. L'objectif à moyen terme est de dépasser le cap des 100000ex. (Diffusion France payée 1997/1998 : 87933ex.). Sur le plan publicitaire, la possibilité d'augmenter le nombre de pages en couleurs devrait nous permettre d'amplifier l'accroissement de nos recettes. Bayard Presse lance en moyenne un à deux titres par an. Qu'en sera-t-il en 1999? A.C. Nous procéderons au lancement d'un magazine grand public, mais il est encore trop tôt pour être plus précis. Tout ce que je peux vous dire, c'est que nous étudions très sérieusement le créneau de la famille et celui de la culture qui, pour nous, va de l'économie jusqu'à l'art. Plus largement, toutes les unités du groupe sont mobilisées pour réfléchir sur leur développement. Toutes leurs réflexions, qui doivent être achevées d'ici au mois de septembre 1999, renforceront notre projet d'entreprise baptisé 2010, Bayard Presse s'engage. En quoi consiste-t-il? A.C. Il s'agit de dégager les priorités des dix ans à venir, que ce soit en termes éditorial, commercial, social, d'organisation ou financier. Outre ces réflexions, ce document prendra aussi en compte nos quatre directions stratégiques: poursuivre sur nos sillons éditoriaux, en explorer de nouveaux, se développer à l'international - il devra représenter dans dix ans un tiers de notre chiffre d'affaires contre 18% aujourd'hui - et mettre en place une politique multimédia ambitieuse. C'est-à-dire? A.C. Nous devons rencontrer nos publics là où ils sont, à travers les supports les plus variés. Le multimédia permet de le faire, via les CD-Rom ou Internet. Nous avons déjà ouvert plusieurs sites, notamment bayardpresse.fr ou phosphore.com, et nous préparons la création de celui de la gamme langues et de celui deNotre Tempsqui jouera complètement la carte de la proximité avec le lecteur via des forums, rencontres et courriers. En 1999, nous allons également développer l'activité commerce électronique. Vous venez de créer une direction audiovisuelle. Pourquoi? A.C. Il s'agit d'authentifier une démarche qui existe depuis quelques années. Cette unité doit jouer le rôle d'interface entre notre offre éditoriale et celle de la télévision et de la radio. Elle doit permettre en particulier d'organiser des partenariats, ponctuels ou réguliers, entre nos titres et telle ou telle émission sur la base du savoir-faire de nos rédactions et de l'expérience qu'elles ont de leur public. Envisagez-vous de créer ou de participer à la création d'une chaîne thématique? A.C. Pas dans l'immédiat.

Envoyer par mail un article

La Croix collera mieux à l'actualité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.