Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

le débat de l'audiovisuel

Le disque en colère

12/02/1999

Les producteurs de disques ne décolèrent pas. La volonté du gouvernement de limiter de façon drastique la durée de la publicité sur les chaînes publiques ne leur plaît pas.«La richesse de la production française est menacée»,estime ainsi Pascal Nègre, Pdg de Polygram-Universal. Selon lui, cette mesure aura immédiatement des répercussions sur le marché du disque.«Nous allons payer plus cher un espace raréfié,explique-t-il.Dans ces conditions, il y a un vrai danger, celui que seuls les artistes confirmés puissent avoir accès à la télévision et que les jeunes, qui bénéficient aujourd'hui de la possibilité d'acheter de l'espace en floating, en soient exclus.»Le coup serait d'autant plus dur que la publicité a, selon lui, un impact direct sur les ventes. Au printemps 1997, les éditeurs de disques n'avaient pas pu acheter de la publicité en télévision en raison d'un encombrement trop important: résultat, le marché du disque avait subi une baisse de près de 20% de son chiffre d'affaires. Quelle est la solution? Il faut prévoir un dispositif d'exception culturelle, estiment les éditeurs phonographiques. Il n'en est pas question, a répondu Catherine Traumann lors du dernier Midem (Marché international du disque et de l'édition phonographique).«Il n'est pas envisageable que les quotas horaires de publicité sur France Télévision, tels qu'ils sont définis dans le projet de loi, soient assortis d'exception.»Si cela est nécessaire, nous ferons descendre les artistes dans la rue et à l'Assemblée nationale lors de la discussion parlementaire, rétorquent les professionnels. Lionel Jospin, qui doit encore donner son feu vert à la nouvelle mouture du projet de loi de la ministre de la Communication, est prévenu.

Envoyer par mail un article

Le disque en colère

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.