Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

Les généralistes à l'assaut de la FM

26/02/1999

RMC, RTL et Europe1 ne se contentent plus de leurs territoires historiques de couverture. Objectif: ouvrir des émetteurs FM dans toute la France.

En présentant leur stratégie de relancement le 17février, les dirigeants de RMC n'ont pas caché leur intention de développer leur parc d'émetteurs FM.«RMC ne renie pas son identité sudiste mais, dans le même temps, elle ne peut plus faire l'impasse sur d'autres régions,estime Pierre-Yves Revol, Pdg de Sud Communication.Tous les opérateurs tendent à augmenter leur potentiel de diffusion. Les autres généralistes ouvrent ainsi des émetteurs dans notre zone.»Fort de cent trente sites, le parc FM de la radio monégasque était jusqu'alors quasi intégralement implanté au sud de la Loire, Paris et Rennes faisant figure d'exception. Aujourd'hui, RMC se porte candidat à tous les appels d'offres, comme cela a déjà été le cas dans le département du Nord-Pas-de-Calais. Dans cette course aux émetteurs, les deux autres radios généralistes privées ne sont pas en reste. RTL et Europe1 comptent respectivement cent cinquante et cent soixante-dix sites en FM, principalement dans la moitié nord de la France. Trop peu pour les dirigeants des deux enseignes qui souhaitent se développer hors de leur zone de couverture «grandes ondes», principalement le Sud et le grand Ouest.«Nous avons découvert la FM tardivement,confie ainsi Jérôme Bellay, directeur général de l'antenne d'Europe1.La couverture FM, c'est le handicap majeur d'Europe1.»Aujourd'hui, un peu moins de la moitié de l'audience de la station, comme celle de RTL, est encore réalisée sur les grandes ondes. Ce retard s'explique aussi par une politique qui a longtemps privilégié les stations musicales du groupe (Europe2 et RFM) au détriment de l'enseigne principale.«Il faut environ deux cent cinquante émetteurs pour bien couvrir le territoire, poursuit Jérôme Bellay.Nous n'en demandons qu'une cinquantaine.»Mais il faudra attendre la vente de Skyrock pour qu'Europe1 parte à la course aux fréquences.«On a la priorité pour l'ouverture de sites FM dans le groupe», assure-t-il.

L'arbitrage du CSA

RMC vers le Nord, RTL et Europe1 vers le Sud ou le grand Ouest. Au centre de ces grandes manoeuvres, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) fait office d'arbitre. C'est en effet l'instance de régulation qui accordera, ou non, les nouvelles fréquences FM pour les radios. Pour Pierre Wiehn, chargé du dossier des radios privées, l'historique territorial des radios n'entre pas en compte dans les décisions.«Nous ne pouvons par exemple pas interdire à RMC d'être candidat en dehors de sa zone, affirme-t-il.Notre choix n'est guidé que par la pluralité de l'offre destinée aux auditeurs.»

Envoyer par mail un article

Les généralistes à l'assaut de la FM

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.