Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ANNONCEUR

IBM met de l'éthique sur le Net

16/04/1999

Big Blue investira en publicité sur des sites soucieux de la vie privée des internautes. Ce principe d'autorégulation n'est pas suivi en Europe.

IBM lance un ultimatum aux 750sites nord-américains qui accueillent ses publicités en ligne. À partir du 1er juin, ils devront afficher une charte de respect de la vie privée, sous peine de perdre ses investissements. Pour l'instant, seuls 30% publient leur engagement. Les sites européens et asiatiques devront s'aligner dans un deuxième temps. IBM expose trois conditions essentielles: la déontologie du site doit être visible, l'internaute est informé de l'usage des données qu'il fournit et peut refuser de répondre au questionnaire. Cette annonce, l'une des premières dans le monde du Net, n'est pas à prendre à la légère, car elle émane du deuxième annonceur - après Microsoft - dont le budget multimédia de 45millions de dollars en 1998 devrait croître de 10% en 1999. «IBM se fait le porte-drapeau de la défense de l'internaute,commente Julien Lévy, spécialiste d'Internet à HEC.Aux États-Unis, le débat est vif entre l'intérêt des entreprises à glaner le maximum d'informations et le respect de la vie privée.»IBM n'est pas un cas isolé. Ce principe de «self-regulation», typique du pays du libre-échange, est partagé par Hewlett Packard ou encore Microsoft réunis au sein d'associations telles que Truste et Online Privacy Alliance. Leur objectif:«Instaurer un climat de confiance afin de stimuler le commerce électronique.»

Un média, deux cultures

IBM, éditeur de bases de données, est-il crédible dans ce rôle de chevalier blanc?«Truste rémunère des audits pour contrôler les sites. Des leurres, c'est-à-dire de fausses adresses sont inscrites dans les formulaires, afin de vérifier si elles sont réutilisées. Les intervenants savent que s'ils régulent eux-mêmes le marché, les politiques n'interviendront pas.»Cette logique est radicalement opposée à celle des Européens qui élaborent des législations de défense des consommateurs. Une première directive européenne en date de 1995 relative à la protection de la vie privée devrait être complétée par une directive concernant le commerce électronique. Tout récemment, Bruxelles a dévoilé son projet favorable à «un accès facile direct et permanent»aux informations relatives aux prestataires. Comme le souligne maître Patrick Thieffry dans le quotidienLes Échos: «La Commission a cherché à concilier les intérêts en cause sans attendre le développement d'une jurisprudence (...). Sans attendre non plus l'élaboration de règles authentiquement internationales qui ne pourront que réfléter le leadership américain.»Au-delà de la loi, deux cultures s'affrontent, celle du nouveau et celle de l'ancien monde...

Envoyer par mail un article

IBM met de l'éthique sur le Net

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.