Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ EN LIGNE

DoubleClick au service des agences

07/05/1999

Avec Dart For Advertisers, le groupe américain DoubleClick propose de gérer à distance les campagnes de publicité en ligne. Démonstration.

Après les éditeurs de sites et les régies, l'américain DoubleClick cible également les agences de communication interactive et leurs clients. Son arme de séduction se nomme DFA, pour Dart For Advertisers. Cette prestation sur mesure gère à distance les opérations de promotion sur le Net. Inutile d'investir dans des logiciels ou de recruter des ingénieurs: DoubleClick se charge de tout.«Nous nous sommes aperçu que les agences et les annonceurs éprouvent des difficultés à diffuser leurs messages sur plusieurs sites à la fois,explique John Barabino, directeur marketing international pour DoubleClick. Tout changement de bandeau au dernier moment est périlleux.Il est aussi difficile aux agences de fournir à leurs clients des statistiques fiables sur l'impact des campagnes.»

Les campagnes affinées

DFA diffuse sur commande les messages publicitaires, et remonte les performances des opérations. Une fois que l'agence a conçu le médiaplanning et les bandeaux, elle transmet ses instructions via le Net. Le système est capable d'affiner considérablement une campagne en fonction du type du navigateur et d'ordinateur possédés par l'internaute. Il peut déclencher un message uniquement lorsque certains mots, phrases clés ou encore sites ont été activés. Le prestataire met 20minutes en moyenne pour donner les premiers résultats: nombre de clics, moyenne par type de navigateur, par pays... Plus fort encore: l'option Spotlight suit l'internaute dès qu'il clique sur un message jusqu'à son achat en ligne. «Ce marqueur» révèle le nombre d'achats générés par une publicité, les produits acquis et le chiffre d'affaires. DoubleClick se rémunère au coût pour mille. John Barabino se montre confiant. Il mise sur une équipe de vingt-six personnes en Europe, dont trois technico-commerciaux dans l'Hexagone. Quant à la technologie, DoubleClick s'appuie sur dix-sept centres de données et 270serveurs publicitaires dans le monde. Apparemment, la formule séduit. Saatchi&Saatchi, en Grande-Bretagne, et OMD Interactive en France ont déjà adopté le système. Ils s'ajoutent aux autres clients de DoubleClick: Alta-Vista,Wall Street Journal,Excite,Libération,Wanadoo... En mars dernier, DoubleClick a diffusé 8milliards de messages sur 6400sites. Le Nasdaq apprécie: la capitalisation boursière de ce groupe, créé il y a trois ans, a été multipliée par 10 en six mois, pour atteindre quelque 6milliards de dollars.

Envoyer par mail un article

DoubleClick au service des agences

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.