Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

La Lyonnaise et Lagardère discutent

14/05/1999

Quelle peut bien être la pertinence d'un rapprochement entre le pôle médias du groupe Lagardère et Lyonnaise Câble, la filiale du groupe Suez-Lyonnaise? Selon Arnaud Lagardère, cogérant du groupe du même nom et président d'Europe1 Communication, les discussions, engagées«depuis longtemps»,concernent Internet à haut débit, dans lequel il existe un réel intérêt«à mêler contenu et contenant».Autrement dit, Lyonnaise Câble apporte les tuyaux, le pôle médias du groupe Lagardère le texte, les images et le son. Le scénario est séduisant à plus d'un titre. D'abord parce que la complémentarité est réelle. Ensuite parce que les deux groupes manquent de poids face aux Vivendi/ Canal+, Bouygues/TF1 et autres France Télécom. La tentation est forte, enfin, d'évoquer une éventuelle entrée dans TPS, dont Suez-Lyonnaise est le plus gros actionnaire, ou dans M6. Mais Arnaud Lagardère s'est voulu très clair:«Aucune discussion ne concerne ces sujets. Si on venait nous proposer de nous asseoir à un tour de table, on pourrait examiner cette proposition au même titre que d'autres.»

Tout est possible

Au-delà d'Internet, les deux groupes ont eu l'occasion de se croiser sur d'autres dossiers, notamment celui des chaînes thématiques. Si Lagardère a confirmé son intérêt pour la reprise de MCM et CanalJ, cette annonce intervient six mois après que Lyonnaise Communications a vendu ses participations minoritaires dans ces chaînes à une filiale de la Caisse des dépôts, elle-même actionnaire à 15% d'Europe1 Communication. De là à en déduire que la Caisse ait joué un rôle de «go-between», il n'y a pas loin. Sur le papier, un rapprochement entre les deux groupes semble donc logique, mais la réalité du terrain apparaît différente. Lyonnaise Câble traverse en effet un passage difficile. La société est, d'une part, candidate au rachat des réseaux de France Télécom, ce qui risque de lui coûter cher. D'autre part, ses performances en matière d'Internet haut débit sont loin d'être époustouflantes. La commercialisation de Cyber Câble a ainsi été suspendue à Paris le mois dernier, son fonctionnement laissant à désirer. De fait, il n'y a rien de surprenant à ce que«les discussions durent»,selon les termes d'Arnaud Lagardère. Parallèlement, rien ne l'empêche de discuter avec d'autres groupes, et pourquoi pas avec Canal+, qui détient une participation non négligeable (20%) dans MCM et CanalJ.

Envoyer par mail un article

La Lyonnaise et Lagardère discutent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.