Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

COMMERCE ÉLECTRONIQUE

La Camif part à l'assaut du grand public

04/06/1999

Les 3Suisses et La Redoute sont prévenus. La Camif, troisième vépéciste français, se lance à l'assaut du grand public.«Avec notre nouveau site (www.camif.fr), nous ne nous limitons plus à nos seuls sociétaires issus du monde enseignant,explique Jean Gazol, président du conseil d'administration du groupe Camif.Tous les internautes pourront acheter parmi nos 100000références en ligne.»Meubles, hifi, vidéo, micro-informatique, électroménager, habillement, livres, disques, vins, l'offre de la Camif est très diversifiée. Elle se veut également très attractive en termes de tarifs et de délai de livraison. En revanche, pour accéder à tous les services du groupe (carte de paiement maison, octroi de prêts à taux réduits, etc.), les acheteurs en ligne doivent adhérer à la coopérative (tarif : 150francs«pour la vie»,précise Jean Gazol). Une opération qui sera accessible en ligne en septembre. Persuadé que le Minitel, qui lui assure environ 30% de son chiffre d'affaires (4,9milliards de francs l'année dernière),«est appelé à disparaître»,le vépéciste joue à fond la carte d'Internet.«Depuis quelques mois, nous réalisons plus de 2millions de francs de chiffre d'affaires mensuel par l'intermédiaire du Web,affirme Michel Grosjean, directeur général de Camif Catalogues.Nous devrions donc atteindre les 30millions de francs cette année, avec un compte d'exploitation à l'équilibre.»

Un risque de transfert

Par comparaison, les 3Suisses revendiquent un chiffre d'affaires mensuel de 1,6million de francs et La Redoute«entre 1 et 2millions de francs»,sans plus de précision.«À ce rythme-là, notre objectif de 100millions de francs d'ici deux à trois ans devient réaliste»,assure Michel Grosjean. Encore faudrait-il qu'il ne s'agisse pas d'un simple transfert du Minitel vers le réseau des réseaux.«Le risque existe,reconnaît Jean Gazol.Mais notre communication publicitaire aura surtout pour finalité de toucher un nouveau public. Et l'activité télématique progresse encore de 15 à 20% par an.»

Envoyer par mail un article

La Camif part à l'assaut du grand public

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.