Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

INTERNET

Une norme contre le piratage musical sur le Net

11/06/1999

Les géants mondiaux de l'édition musicale se rebiffent et ont décidé de passer à l'offensive. Dans leur ligne de mire se trouvent les fameux fichiers informatiques MP3 qui prolifèrent sur Internet. Derrière ce sigle se cache un système de compression numérique permettant, sur un espace réduit, d'enregistrer des morceaux musicaux de qualité numérique, proche de celle des disques compacts. Sur le Web, le téléchargement du dernier tube ne prend que quelques minutes, sans rapporter un centime ni à l'auteur, ni au compositeur ni à la maison de disques. Pour lutter contre ce piratage, les majors américaines se sont regroupées dans le SDMI (Secure Digital Music Initiative), dont l'objectif est de fixer une future norme numérique, concurrente au MP3, c'est-à-dire cryptable et, donc, susceptible de régler le problème des droits d'auteur.«Dans cinq ans, 10% du chiffre d'affaires de l'édition musicale seront réalisés sur Internet,estime Pascal Nègre, le président-directeur général d'Universal France.Le nouveau standard, disponible courant 2000, permettra de protéger les utilisateurs contre les virus informatiques mais aussi de télécharger plus rapidement les morceaux dans une qualité parfaite.»

Alliances contre le MP3

Les grands de l'informatique planchent sur la question. Microsoft annonce la sortie de son MS-Audio 4.0, tandis que IBM et Real Network s'apprêteraient, chacun, à livrer leur propre standard. La vente de musique sur Internet est estimée à 4milliards de dollars (environ 25milliards de francs) d'ici à cinq ans. Et les majors n'ont absolument pas l'intention de partager ce gâteau, notamment avec des petits labels qui avaient trouvé dans le Web un réseau de distribution alternatif. L'enjeu favorise la mobilisation: à la fin du mois de mai, Universal s'est rapproché de BMG (Bertelsmann), Matsushita et AT&T, tandis que Sony s'est fiancé avec Microsoft. Ces différentes alliances devraient avoir raison, d'ici à la fin 2000, de l'indésirable MP3.

Envoyer par mail un article

Une norme contre le piratage musical sur le Net

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.