Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ÉTUDE

TV payante : un avenir prometteur

17/09/1999

Ceux qui pensaient que les courbes des revenus de la télévision traditionnelle et de la télévision payante allaient rester parallèles en Europe vont être déçus. Dès 2002, l'offre TV complémentaire générera plus de recettes que les chaînes hertziennes, selon la dernière étude réalisée par l'agence Zenith Media dans vingt pays européens.« La progression de la télévision payante a un avenir radieux, d'autant que les services comme l'accès à Internet ou encore le e-commerce ne sont pas pris en compte dans ces prévisions », souligne Sébastien Danet, Pdg de Zenith Media France. En 2008, la télévision payante aura séduit près de 60% des 200millions de foyers européens et 35% choisiront une technologie numérique. Autant d'abonnés qui permettront à ces offres d'enregistrer un chiffre d'affaires de 60milliards de dollars.« Les recettes publicitaires des TV généralistes augmenteront de 37% à taux constants et de 104% à prix courants dans les dix ans à venir,précise Sébastien Danet. En raison du réel potentiel inflationniste de la télévision en Europe. »La mise en place d'enchères prévue en France ne va-t-elle pas d'ailleurs dans ce sens ? Les 50milliards de dollars de recettes publicitaires prévus pour 2008 continueront à profiter aux chaînes généralistes, la part des recettes publicitaires des thématiques restant limitée.« Même si un Médiamat voyait le jour pour ces chaînes, elles ne sont pas près de s'autofinancer par la publicité », ajoute Zenith Media. Quant aux chaînes publiques, l'agence médias leur prévoit également de belles heures, grâce aux subsides des gouvernements.

Envoyer par mail un article

TV payante : un avenir prometteur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.