Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Patrick de Carolis critique vivement la réforme de l'audiovisuel public

03/07/2008

TELEVISION. La tension est montée d'un cran, mercredi 2 juillet, entre les pouvoirs publics et la direction de France Télévisions, Patrick de Carolis critiquant vivement les projets de réforme de Nicolas Sarkozy. Le PDG de France Télévisions a en effet jugé «stupide» et «profondément injuste», le matin sur RTL, de dire qu'il n'y a pas de différences entre le service public et les télévisions privées, comme l'avait fait le président de la République. Pour lui, en outre, «le compte n'y est pas» sur la compensation de la suppression de la publicité. Interrogée à l'issue du Conseil des ministres, Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, a estimé qu'il fallait sortir des «états d'âme» et des «psychodrames». «Les financements y sont, on va suivre quasiment toutes les préconisations de la commission Copé, qui avait justement évalué les financements nécessaires, avec générosité», a-t-elle ajouté. Jean-François Copé, lui, s'est déclaré «garant des engagements sur le financement» de France Télévisions. Interrogée sur l'avenir de Patrick de Carolis à la tête du groupe public, Christine Albanel a répondu qu'il avait «un mandat jusqu'en 2010». «Après, tout dépend de lui.» Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a estimé mercredi sur RMC : «Il faudra probablement renommer les dirigeants de France Télévisions quand on va changer le statut de France Télévisions pour faire une entreprise unique, probablement avant la fin de l'année. Mais ça ne veut pas dire que l'équipe en place ne sera pas reconduite.»

Envoyer par mail un article

Patrick de Carolis critique vivement la réforme de l'audiovisuel public

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.