Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Chronique

Mieux que le système D, le design system

23/04/2019 - par Stéphane Distinguin, président-fondateur de Fabernovel

Je vous écris de Milan. Si Paris a ses Fashion Weeks, sans doute sa meilleure vitrine à l’échelle d’un monde où la tech est à San Francisco ou l’entertainment à Los Angeles, Milan possède le design une semaine par an avec la Design Week (du 8 au 14 avril 2019), anciennement Salone del Mobile. Car le mobilier est la Formule 1 du design qui, avant de penser (design thinking) et de concevoir des expériences (experience design), a produit des chaises, des tables, des lampes et bien avant les start-up fait « passer à l’échelle » ses meilleures créations pour « rendre le monde meilleur ». Google ne s’y est pas trompé puisqu’il est présent depuis l’année dernière à Milan. Drôle d’idée pour le champion des bits et des écrans ? En fait pas du tout, et une fois de plus, Doug Cutting a raison de dire qu’ils ont plusieurs années d’avance sur nous et nous envoient des messages.

Librairie en ligne 

Présenté il y a près de cinq ans, en juin 2014 lors de son Google I/0, le Material Design a été la première grande initiative d’une entreprise, documentée, d’un design system. Sa meilleure définition : une librairie en ligne de composants prédéfinis qui permettent aux designers, développeurs et toutes les parties prenantes de la conception d’un service d'assembler des interfaces – numériques avant tout – selon une même ligne éditoriale et graphique. Tout l’objet de cette démarche est donc d’offrir une expérience continue et de qualité à tous les utilisateurs d’un service et, dans sa version la plus aboutie, de toutes les interfaces présentées par une organisation à ses publics. C’est à la fois un lexique et une grammaire complets qui rendent possible le développement d’applications différentes, au sein mais aussi à l’extérieur de l’organisation, en veillant à faciliter la massification des usages et des technologies sans jamais enfermer les utilisateurs et les créateurs.
Si vous êtes designer, si vous évoluez dans le secteur numérique ou l’écosystème des start-up, vous pratiquez ces design systems, sans doute en avez-vous déjà créé, au moins comme Monsieur Jourdain. Comme pour le code, il est d’usage de les déposer et documenter sur GitHub. De Priceline à General Electric, de la BBC à Trello, d’Eurostar à IBM, des licornes chinoises aussi comme Ant Financial et même des États, Estonie en tête, le Royaume-Uni ayant lancé le bal avec l’historique gov.co.uk.

Airbnb, l'obsession de l'expérience

Prenons le meilleur exemple de design system dans mon palmarès : Airbnb. Seule licorne, bientôt première entreprise cotée au Nasdaq, créée par des designers. Le design est pensé pour être partout. Airbnb est la plateforme obsédée par l’expérience. Tous les messages, toutes les interactions avec ses utilisateurs, numériques ou physiques, sont étudiées et des principes clairs sont édictés pour les rendre cohérentes et les plus satisfaisantes possibles. Si le diable est dans les détails, refusons-les : il n’y a pas de détail, que des points de contact et des occasions d’articuler, de magnifier l’expérience. Prenons les salles de réunions au siège d’Airbnb, ce sont des répliques à l’identique des pièces que ses visiteurs ont préféré sur la plateforme. Le propriétaire est valorisé, la participation des guests et leurs retours reconnus, les salariés sont exposés au goût de leurs clients, les invités dans ces espaces sont impressionnés par la cohérence et l’originalité de l’entreprise. Ça, c’est design system ! Et la démonstration qu’il n'a de sens que s'il est associé à une vision claire de la mission de l’entreprise et de l’expérience qui la rend possible pour tous ses contributeurs.
Une fois de plus, principe issu des start-up et du capitalisme anglo-saxon, TOUTES les organisations doivent saisir cette chance d’établir leur design system. Plateforme de marque, vous connaissez. Purpose ou raison d’être, c’est le nouveau Graal. Mais à quoi bon si cela ne se voit pas ou si cela reste, dans un coin, l’affaire de quelques gardiens du temple ?
Il ne nous viendrait pas à l’idée d’envisager un projet sans l’associer à un business plan ou un budget. Je ne vois pas pourquoi à l’avenir on pourrait simplement imaginer ou déployer un projet sans se référer à sa bible design. Ce serait aussi l’occasion d’assumer d’avoir des designers au cœur et au plus haut des organisations… parce que bizarrement, cela semble pas mal fonctionner pour Airbnb.

Envoyer par mail un article

Mieux que le système D, le design system

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.