Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le financement de la télévision publique est un classique un peu lassant du vaudeville audiovisuel à la française que l’arrivée d’un nouvel interprète sur scène fin août promettait de réveiller. Aussi, dès l’attribution d’un des rôles principaux à Delphine Ernotte Cunci, on réserva sa place pour assister à la première.

 

Quelques semaines plus tard, le rideau à peine levé, la nouvelle présidente de France Télévisions est entrée sur scène déterminée, énergique, le verbe haut et clair. Réclamant et le retour de la publicité entre 20h et 21h et une hausse de la redevance, elle s’est lancée dans la désormais fameuse tirade «fromage et dessert». Las! Dans la salle, venant des sièges occupés par ses concurrents du secteur privé, les huées ont tout recouvert.

 

Qu’allaient dire l’auteur de la pièce et son metteur en scène? La réponse est venue dimanche dernier de la Rue de Valois: pas de publicité après 20 h, hausse très limitée de la redevance, augmentation de la contribution des fournisseurs d'accès à internet. La présidente de France Télévisions a tweeté son flop: «Fromage ou dessert? Non c'est régime... je n'arrêterai jamais de me battre pour @Francetele».

 

Déjà, fin août, elle avait lancé, au cours d'un filage, qu’elle n’avait «besoin de l’autorisation de personne» pour lancer un projet de chaîne d’information en continu. La suite a montré que pour cela comme pour le reste, le «final cut» n'appartient pas aux interprètes, quel que soit leur talent. Prochaine représentation sous peu.

 

P.S. Ne manquez pas, avec ce numéro, notre supplément «Event». Où l’on vérifie que la communication événementielle est moins que jamais synonyme de poudre aux yeux.

Envoyer par mail un article

En scène

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.