Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les affaires font les affaires

05/03/2009 - par François Kermoal, directeur de la rédaction (fkermoal@reedbusiness.fr)

La fin d'un fantasme ? Ce qui est vrai dans les affaires et la politique l'est aussi en matière de communication : l'Afrique n'est plus la chasse gardée des communicants français. Avec les années, et peut-être aussi quelques abus, la source miraculeuse s'est comme qui dirait tarie... Les contrats de conseil signés par les Français ne seraient plus aussi juteux qu'autrefois. Mieux formées, plus professionnelles, les élites locales ont repris la main. Surtout, nos experts en communication politique doivent désormais faire face à une concurrence accrue, notamment des Américains, des Chinois ou des Indiens. En tout cas, c'est ce qui ressort de l'enquête que nous publions cette semaine sur l'axe France-Afrique de la communication.

Bizarrement, si les Français ont un peu perdu de leur superbe en Afrique, le sujet reste «touchy», entouré d'un mystère que l'on ne s'explique pas toujours. Pour un Michel Bongrand, quatre-vingt-six ans et encore vert, qui s'exprime à visage découvert, nombre de gourous blancs préfèrent garder l'anonymat. Un peu comme si avouer que l'on prodiguait ses conseils à des hommes politiques africains était un peu honteux, comme l'argent que l'on encaisse. Vrais faux contrats, factures abusives, mélange des genres, financement des partis politiques, pots de vin... Avec l'Afrique, les liaisons ont toujours été sinon dangereuses, au moins compliquées ou, pour employer un terme à la mode, «borderline». Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à voir le buzz qui a entouré la sortie du livre de Pierre Péan, Le Monde selon K, sur Bernard Kouchner, l'actuel ministre des Affaires étrangères. Un ministère qui, dès qu'il s'est agi de l'Afrique, a toujours, il faut le reconnaître, superbement porté son nom.

Envoyer par mail un article

Les affaires font les affaires

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.