Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Même pas mal !

02/04/2009 - par Olivier Mongeau, rédacteur en chef

Enfin une bonne nouvelle. Il reste des riches. Pas des planqués en Suisse ou en Belgique, pas des timorés à l'abri de leur bouclier fiscal. Non, des riches, des vrais, des contents. De ceux qui sont capables de débourser plusieurs milliers d'euros pour s'offrir un téléphone portable. Où ? Au Japon, dans un quartier huppé de Tokyo, où une sous-filiale de Nokia vient d'ouvrir une boutique pour écouler ses joujoux. En pleine crise.

Une folie ? A d'autres. Son patron l'a dit à l'AFP : «Tout le monde nous pose ces questions : n'est-ce pas une erreur d'avoir ouvert ce magasin en cette période de récession ? N'est-ce pas trop difficile ? Eh bien, non ! La mauvaise conjoncture économique n'empêche pas de nombreux Japonais, plus que nous le pensions, de franchir le pas de la boutique, de réserver ou acheter un téléphone.» La crise ? Même pas mal !

Présentés sous vitrines blindées et manipulés par des vendeurs en gants blancs, ces téléphones valent leur pesant de métal précieux puisqu'ils sont vendus de 5 400 à 48 000 euros. Attention : à ce tarif, on n'a que le terminal. Un modèle unique, certes, façonné à la main, sans doute. Mais c'est tout de même une somme. Et il faut y ajouter l'abonnement (420 euros par mois), avec la prestation «concierge», qui permet de joindre un commis de service toute l'année jour et nuit pour obtenir une information, réserver un restaurant, prendre un billet d'avion, etc.

Tout cela vous semble sérieusement «limite» ? Attendez de découvrir la marque de ces téléphones portables : Vertu. Avec un tel viatique, la rédemption est au bout de la carte bancaire.

Envoyer par mail un article

Même pas mal !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.