Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

C'est l'un des paradoxes du moment : Google s'intéresse encore à la presse. Comprenez aux quotidiens américains, dont beaucoup sont en mauvaise posture. Accusé de «piller» leurs contenus, en mettant des liens vers des sites sans partager les revenus publicitaires, Eric Schmidt, le PDG de Google, a brossé les éditeurs dans le sens du poil, la semaine dernière aux États-Unis, louant «le rôle que joue la presse dans une société démocratique». Le patron de Google leur a aussi prodigué quelques conseils de bon sens, du genre : «Soyez plus à l'écoute de vos lecteurs» ou «Améliorez vos sites Internet, qui sont trop lents.»

Que Google ménage ainsi la vieille presse interpelle. L'entreprise de la Silicon Valley est tellement incontournable qu'elle semble pouvoir s'asseoir sur toutes les critiques. Et pourtant…

D'abord, la presse américaine, même moribonde, a toujours son rôle de contre-pouvoir. Personne n'a donc intérêt à se la mettre à dos. Surtout, quand vous discutez avec certains éditeurs, on sent bien que la puissance de Google énerve. Les mêmes qui se frottent les mains du trafic généré sur leur site par le moteur le jugent par trop envahissant. D'autres estiment que Google tire les revenus publicitaires en ligne vers le bas, pointant des risques de destruction de valeur, voire de distorsion de concurrence…

«Nous devons prendre en compte ce que les utilisateurs veulent ensemble et, en faisant cela, nous pouvons gagner gros», a ajouté Eric Schmidt, cité par l'AFP. Il n'a pas tort. Adulé ou honni, Google, avec ses technologies de pointe et ses capacités de recherche presque illimitées, fait parfois figure de seul opérateur au monde capable de garantir à la presse un modèle pérenne en ligne. Et donc rentable. Encore faut-il en convaincre les réprésentants du quatrième pouvoir.

Envoyer par mail un article

Mariage de raison

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.