Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les petits hommes gris

27/08/2009 - par Olivier Mongeau

C'est l'une des mauvaises nouvelles de l'été: l'agence Gamma est en faillite. Est-ce une surprise? Hélas non. On sait aujourd'hui combien est coûteux le photojournalisme qui a fait la réputation d'agences comme celle-là. Les actionnaires ont décidé de tirer l'échelle. Décidément, le photojournalisme est un combat. Il convient de le rappeler alors que s'ouvre à Perpignan, le 29 août, Visa pour l'image.

Présentant à la presse la 21e édition du festival avant les vacances, Jean-François Leroy, son inlassable directeur, résumait la situation et faisait preuve, hélas, de prescience: «Quand on a commencé, la presse était aux mains de journalistes. Aujourd'hui, elle est aux mains de petits hommes gris qui ne parlent que de rentabilité.» Le propos est peu aimable, certes, mais la réalité ne l'est pas davantage.

Le directeur de Visa pour l'image ne peut que déplorer «une baisse de la qualité de la production». Un affaissement qu'il attribue, on l'aura compris, aux «petits hommes gris». «Il y a dix ans, à cette période de l'année, on avait notre programme bouclé et on laissait de côté 200 projets. Cette année, on a un programme de très grande qualité, mais il a été difficile de le remplir», souligne-t-il.

Jean-François Leroy ne renoncera pas. Son combat est de «promouvoir un photojournalisme de qualité». Aussi, cet important festival «se veut plus que jamais le rendez-vous militant des photojournalistes du monde», selon le président de l'association Visa pour l'image, Jean-Paul Griolet. L'an dernier, la 20e édition a totalisé plus de 240000 entrées et accueilli quelque 3000 professionnels et 300 agences.

Envoyer par mail un article

Les petits hommes gris

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.