Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Sacrée union

03/09/2009 - par Olivier Mongeau

Avez-vous remarqué comme c'est la mode des fronts communs, des larges coalitions, des saintes alliances? Pas seulement dans la vie politique française où, de Génération Écologie au Modem en passant par les différentes composantes du Parti socialiste, on est plus que jamais résolu à assurer le spectacle. Non, cette vague a aussi atteint les rivages du «medialand».

Rupert Murdoch veut faire payer les lecteurs sur le Web? Hop, un consortium! Son groupe, News Corp, négocie avec d'autres éditeurs aux États-Unis. Autour de la table: le ban et l'arrière-ban de la presse américaine, tous rangés sous la bannière du grand méchant loup. Il y a urgence: l'effondrement des recettes publicitaires des journaux se confirme et s'amplifie mois après mois. Au dernier pointage de l'Association américaine des journaux, la chute est de 29% au deuxième trimestre 2009 par rapport à la même période un an plus tôt. La presse papier est la plus durement touchée, mais les revenus en ligne ne sont pas épargnés.

Autre sainte alliance: le projet de Google de scanner des millions de livres pour sa bibliothèque virtuelle fait l'unanimité contre lui, Microsoft, Yahoo et Amazon ayant rejoint «l'Open Book Alliance», une coalition montée par un avocat réputé de la Silicon Valley, Gary Reback, qui peut se prévaloir, entre autres faits d'armes, d'avoir convaincu le ministère américain de la Justice d'ouvrir une enquête sur les pratiques de Microsoft dans les années quatre-vingt-dix.

Vous vous dites qu'on a connu ces emblèmes du capitalisme mondialisé moins soucieux de l'intérêt général? Que tout cela fleure bon la coalition de circonstance? Oui, mais c'est pour la bonne cause. La leur.

Envoyer par mail un article

Sacrée union

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.