Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Brice H. à l'Anaé !

24/09/2009 - par Olivier Mongeau, rédacteur en chef

Ciel, mon événement! Qu'on me pardonne ce jeu de mots piteux, mais c'est pour tenter de mettre un peu de joie, comme dit BMW, dans un marché flageolant. Quand c'est la crise, les habitudes ont la vie dure. Et les directions générales font dans le pavlovien. Les budgets de communication sont parmi les premiers à être passés à la paille de fer et, sur le front de la crise, l'événementiel est souvent une première victime toute trouvée.

Pas coulées, certes, les agences spécialisées dans la communication événementielle sont touchées, comme nous l'expliquons dans le dossier de ce numéro (lire en p. 30 et suivantes). Selon l'Anaé, les agences ont fait du surplace en 2008 (+1%) après plusieurs années de forte croissance. Un euphémisme, affirment certains. Cyril Giorgini, président de l'agence Auditoire, l'un des ténors du secteur, résume la situation: «Le marché est revenu à sa taille de 2005.»

Alors, que faire, comme disait l'autre ? Et si les chefs d'entreprise, une fois n'est pas coutume, s'inspiraient des responsables politiques? Eux semblent avoir parfaitement compris et intégré que l'événementiel est aujourd'hui central dans un plan de communication. Que, couplé à un solide relais sur le Net et accompagné d'une pincée de RP ou de publicité classique, c'est le carton assuré.

Regardez l'opération Brice Hortefeux lors de l'université d'été de l'UMP : quelle publicité remarquable en faveur de l'UPM, l'Union pour la Méditerranée chère à Nicolas Sarkozy! Un événement festif, de fortes paroles, un buzz d'enfer et, poire pour la soif, tous les JT d'Europe. Qui dit mieux ?

Envoyer par mail un article

Brice H. à l'Anaé !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.