Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les maux de la com'

29/09/2009 - par François Kermoal

Pourquoi tant de couacs ? Ces dernières semaines, les erreurs de communication se sont multipliées. C'est Apple qui traite avec dédain les explosions répétées de son Iphone, avant de s'amender. C'est Didier Lombard, président de France Télécom, qui dénonce - avant lui aussi de reconnaître son erreur - «la mode des suicides» au sein de son entreprise. C'est BNP Paribas qui provisionne 1 milliard d'euros pour ses traders en pleine crise. C'est encore, plus récemment, les fameux «coupables» du président Nicolas Sarkozy, accusé de s'asseoir sur la présomption d'innocence…

Le plus curieux, dans tous ces ratés, c'est qu'ils touchent des émetteurs qui ont depuis longtemps verrouillé leur communication, avec des armées d'experts à leur service. Alors, comment les expliquer?

Une raison est certainement liée à la nature des nouveaux médias: le moindre mot de travers y est désormais identifié, décortiqué, critiqué, «partagé», pour reprendre un aphorisme à la mode. Aussi «staffés» soient-ils, les services de communication n'ont peut-être pas pris en compte cette dimension. En tout cas, il y a visiblement un problème de transmission avec leurs dirigeants.

On en vient logiquement à ce qui semble être la raison principale, à savoir la façon un brin autocratique d'exercer le pouvoir. Derrière toutes ces maladresses, comment ne pas déceler, en effet, une forme d'arrogance, une idée que l'on peut gérer son entreprise - au propre et au figuré - en s'asseyant sur l'opinion publique. La gestion de sa communication ne se limite plus, visiblement, à vérifier la couleur de la moquette ou la place des virgules dans les phrases.

Envoyer par mail un article

Les maux de la com'

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.