Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La chronique vertueuse

L'alimentation proche de l'indigestion

29/10/2009 - par Delphine Masson

L'industrie agroalimentaire est de nouveau dans le collimateur des pouvoirs publics. La semaine dernière, les députés ont adopté en commission l'idée de taxer les boissons sucrées gazeuses non alcoolisées dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Une façon de lutter contre l'obésité, mais aussi (on prend l'argent où l'on peut) de réduire le déficit de la protection sociale des… agriculteurs.

Question santé publique, les annonceurs font pourtant des efforts pour échapper au législateur et se montrer responsables. Ainsi, le 20 octobre, ils présentaient, via l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, de nouvelles règles déontologiques pour encadrer la publicité alimentaire ciblant les enfants, mais aussi, fait nouveau, les adultes. Elles précisent, entre autres, que les messages ne doivent ni contredire ni ridiculiser les «bons comportements alimentaires».

Trouver l'équilibre

Tout cela n'empêche pas les dérives. Ainsi, deux jours plus tard, c'est un guide de lutte contre l'usage abusif de l'image du fruit dans le marketing qui était publié par des associations de consommateurs et cinq industriels, dont Andros et Materne. Il pointe du doigt les emballages de yaourts recouverts à 80% de photos de fruits alors qu'ils n'en contiennent que 5 à 10%.

Comment donner envie sans raconter de balivernes et sans contredire les règles de santé publique? Comment aussi ne pas friser l'indigestion réglementaire? Une nouvelle recette est à inventer.

Envoyer par mail un article

L'alimentation proche de l'indigestion

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.