Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Françoise Macron

18/01/2018 - par Amaury de Rochegonde

C’est un détail mais qui en dit long. Le 21 décembre, Françoise Nyssen vient devant les journalistes, rue de Valois, à l’issue de la première réunion entre patrons de l’audiovisuel public. Sitôt son allocution terminée, la ministre refuse de répondre aux questions, et s’éclipse. Craignait-elle d’être interrogée sur le cas Mathieu Gallet dont une condamnation en première instance apparaissait inévitable ? On eut en tout cas compris que la doctrine soit posée a priori. Qu’elle dise alors qu’un dirigeant public condamné par la justice pour favoritisme devait, à son sens, démissionner. Mais en intervenant comme elle l’a fait dans Le Monde a posteriori, en appelant au « devoir d'exemplarité » le dirigeant condamné à un an de prison avec sursis et l’inviter ainsi que le CSA à « en tirer les conséquences », voilà qui ressemble fort à une opération de reprise en mains au sommet. Car c’est bien sûr Macron qui signifie ainsi au CSA la conduite à tenir, niant du même coup l’indépendance de l’instance appelée mercredi à se prononcer sur la situation. Sauf à risquer un conflit ouvert avec le pouvoir, le CSA n’a plus qu’à se déjuger lui-même, montrant du même coup que son choix était caduque. Ou à attester qu'il est difficile de nommer et de défaire. Le piège parfait.

Envoyer par mail un article

Françoise Macron

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.