Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Double lecture

03/04/1998

La pub va bien, merci. À la lecture des résultats publiés cette semaine par l'AACC, l'Association des agences-conseils en communication, il y a encore de bonnes affaires dans la publicité. Certes, ce n'est pas encore à proprement parler l'euphorie. La marge brute globale des agences membres de l'AACC n'a progressé «que» de 4% en 1997, un score en ligne avec le bilan des deux années précédentes. On est loin des taux de progression à deux chiffres de la fin des années 80, performances qui appartiennent au passé. Mais il y a aujourd'hui pire secteur que celui de la publicité. N'en déplaise aux pessimistes et défaitistes. Les licenciements et dépôts de bilan font exception. Et on espère rayer de notre vocabulaire les mots crise ou loi Sapin durant quelques années... Mieux, les agences commencent à recruter, la pub réussit à reconquérir les jeunes diplômés, et de nouveaux talents émergent. La concentration irrésistible de ce métier ne s'est pas pour autant ralentie. Le tiercé gagnant du classement annuel de l'AACC n'a d'ailleurs pas varié d'un iota. Les nouveaux entrants sont toujours aussi rares. Peut-il en être autrement? Cette concentration ne fait qu'accompagner celle des annonceurs. La globalisation et la mondialisation font leur travail. Les groupes anglo-saxons sont là pour nous le rappeler. Les OPA pour le confirmer. Les agences créditées des meilleurs taux de croissance en France sont celles qui ont intensifié leur politique d'acquisitions. Le développement du portefeuille clients ne suffit pas. Pour grandir vite, il faut acheter de la part de marché et, si possible, dans les métiers spécialisés du marketing services, plus profitables. On comprend mieux dès lors que «tout le monde discute avec tout le monde». Ce qui est sain d'un strict point de vue économique. directeur de la rédaction

Envoyer par mail un article

Double lecture

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.