Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Post-scriptum

12/06/1998

Ceux qui sont friands de révélations ou de potins resteront à jamais sur leur faim. En revanche, ceux qui se passionnent pour les revirements de situation et les sorties inattendues seront servis. Le pamphlet que vient de signer Pierre Dauzier à l'adresse des capitalistes de ce bas monde est aussi unique que son auteur. Après douze ans à la tête de la grande maison Havas, Pierre Dauzier tire un trait sur le métier qu'il a servi. Pas un mot sur ceux qui l'ont poussé dehors. Jean-Marie Messier, l'auteur du «meurtre» prémédité, est absent des réflexions de monsieur l'ex-Pdg, aujourd'hui monsieur Tout-le-Monde. Seule personnalité citée, son ami Alain de Pouzilhac, président d'Havas Advertising. Désenchanté et cynique du début à la fin de son ouvrage, et tout aussi libéré semble-t-il, Dauzier nous invite à un étrange voyage. Rédigé comme un journal de bord, entre deux escales, lors notamment de voyages en Asie,Le Marketing de l'Apocalypsefait froid dans le dos. L'ex-président du premier groupe de communication français nous explique qu'il s'est laissé prendre à son propre piège. Comment le croire aujourd'hui alors qu'il avoue avoir joué hier la comédie? Havas, qualifié de ministère de la Communication bis, a toujours été l'un des artisans des grandes manoeuvres politiques, industrielles et financières. De la presse à l'achat d'espace en passant par la télévision. Un système bien huilé. Patron atypique, Dauzier se révèle un écrivain original et bien «marketé». Mais son ouvrage, qui se lit vite, laisse un goût amer. D'une part, parce que l'ex-patron d'Havas a profité du-dit système jusqu'au bout. D'autre part, parce qu'il est plus aisé de se déclarer un homme libre lorsque l'on a touché plus de 35millions de francs lors de son départ. On comprend que cela libère la tête et la plume... directeur de la rédaction

Envoyer par mail un article

Post-scriptum

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.