Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Première manche

01/12/2005

Que faire quand on possède un quart d'Havas et d'Aegis ? Cette question, Vincent Bolloré se l'est forcément posée cette semaine, après le retrait de WPP du dossier Aegis. En jetant l'éponge sans d'ailleurs se justifier, le groupe de Martin Sorrell laisse l'homme d'affaires breton seul avec ses participations, mais surtout avec toutes les options en mains.

Pressé de bouger par les observateurs, Vincent Bolloré a pourtant intérêt à prendre son temps, contrairement à ce que pense la communauté financière, toujours prompte à marier X avec Y. Aegis est un groupe florissant et Havas, plutôt bousculé, devrait être capable de se réinventer dès le brouhaha calmé. Un rapprochement, sous une forme ou une autre, entre Aegis et Havas ? Séduisant sur le papier, mais pas forcément souhaitable sur le plan de la création de valeur. Dans la publicité comme dans le monde de l'entreprise en ­général, un plus un ne font pas toujours deux. Or, pour que l'idée soit vraiment pertinente, il faudrait qu'un plus un égale trois... Ce n'est pas gagné, même dans l'univers très quantitatif du conseil médias. Le succès de KR Média, lancé par les deux transfuges de Carat, a montré que les hommes aussi avaient leur importance...

Vincent Bolloré a donc intérêt à calmer le jeu, pour permettre à ses enseignes de se développer séparément. Ce qui les valorisera d'autant et n'exclut pas quelques partenariats ponctuels.

En attendant, cet outsider dans la publicité s'est imposé face à trois « poids-légers » : Alain de Pouzilhac, ex-patrond'Havas, Maurice Lévy, son homologue de Publicis et premier à montrer son intérêt pour Aegis, et Sir Martin Sorrell. Méfiez-vous des débutants.

Envoyer par mail un article

Première manche

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.