Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le commerce en ligne va-t-il sauver la grande distribution ? Selon nos informations, Carrefour s'apprêterait à lancer un site non alimentaire (lire l'enquête en page 10). L'enseigne de distribution, en difficulté ces derniers mois, y verrait une opportunité de dynamiser ses ventes et surtout de préparer l'avenir. De son côté, son concurrent ­Auchan vient de racheter Grosbill, le site de vente d'électronique grand public. Nul doute, la bagarre est en train de se déplacer sur la Toile.

Si 2005 a vu le chiffre d'affaires des « pure players » exploser, 2006 devrait marquer le retour de la grande distribution sur le Web. Certes, elle y était déjà, mais semblait hésiter, tâtonner, y aller à reculons. Normal, compte tenu de la logistique à mettre en place. Pourtant, cette fois, les distributeurs semblent décidés à investir massivement dans le commerce en ligne. Ils n'ont d'ailleurs pas vraiment le choix. Le modèle qui a fait la fortune des hypermarchés fonctionne de moins en moins bien. Ne rien faire serait suicidaire. ­Internet représente une piste que personne ne peut se permettre d'ignorer.

Paradoxalement, c'est grâce à la ­féminisation du Web que la vente aux particuliers est en train d'exploser. Les premiers internautes ont été majoritairement des hommes. Ils étaient plutôt portés vers des produits « masculins », d'où l'abondance d'objets high-tech vendus en ligne. Avec l'arrivée des femmes, la demande s'est portée aussi vers les vêtements ou les cosmétiques, et même les produits de la maison. Le Web est le meilleur moyen d'éviter la corvée des courses. La femme est l'avenir de l'e-commerce.

Envoyer par mail un article

Femmes en ligne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.