Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Regardez la différence

02/10/1998

Pour un changement, c'est un changement! Et il sera indéniablement visible pour le téléspectateur-citoyen. En décidant de réduire de manière drastique la publicité sur France2 et France3, le gouvernement choisit son camp. À service public, fonds publics. À chaînes commerciales, fonds privés. Cette mesure, qui peut paraître aussi soudaine que brutale, a le mérite, pour la première fois, d'être claire. Elle s'attaque de front à un serpent de mer: le financement de l'audiovisuel public. Rien à voir avec le premier projet de loi insipide, incolore et inodore que Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication, nous réservait. La réforme dévoilée par le Premier ministre Lionel Jospin ne va certes pas jusqu'au bout. Elle est moins restrictive que les systèmes anglais ou allemand où la publicité est presque bannie. Aussi spectaculaire soit-elle, cette réforme de l'audiovisuel public va créer une onde de choc dont on mesure encore mal tous les effets. Et en premier lieu sur le marché publicitaire. Que vont devenir les 2milliards de francs qui ne trouveront plus place dans les écrans des chaînes publiques? TF1 et M6 seront-elles les seules à en tirer profit? L'espace se raréfiant, les tarifs de la télévision vont-ils s'envoler? Une nouvelle taxe viendra- t-elle ponctionner la publicité? Lionel Jospin et ses conseillers n'ont peut-être pas mesuré les réactions en chaîne qu'ils s'apprêtent à provoquer. Enfin, ce projet semble nier le rôle de la publicité comme vecteur de croissance économique, lui conférant implicitement un statut de pollueur. Seule certitude: les annonceurs vont devoir apprendre à vivre avec moins d'espace, donc moins de liberté de choix. Un comble pour une réforme présentée comme libérale. directeur de la rédaction

Envoyer par mail un article

Regardez la différence

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.